Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Autofiction Inceste Résilience
  • : SAUVER NOTRE VIE est une forme de devoir que nous avons chacun à l'égard de nous mêmes. Le travail d'autofiction après les viols par inceste peut-il faire œuvre de Résilience ?
  • Contact

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Divers

Recherche

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Auteure anonyme sur Hellocoton
11 mars 2000 6 11 /03 /mars /2000 07:44

Vanistendael Le bonheurPage 99
Plusieurs psychologues ont analysé le lien entre la croyance en Dieu et l'équilibre psychologique. Pia Rebello a ainsi repéré en 1995 plus de dix auteurs qui ont noté une corrélation positive entre la foi religieuse et la résilience, ou plus généralement la santé mentale 45.
Cela ne dit évidemment rien sur la nature de ces corrélations et n'exclut pas que le lien puisse parfois être négatif. J. Gartner, D. Larson et G. Allen ont pour leur part montré dans une analyse s'appuyant sur plus de deux cents recherches que les rapports entre foi religieuse et santé mentale – pas spécifiquement la résilience – sont complexes 46.
Mais ils précisent que le lien est généralement positif, surtout si l'on observe la vie réelle des croyants plutôt que d'établir des constats indirects par questionnaire interposé. Une étude sur l'« énergie morale » des enfants démunis montre par ailleurs que la foi religieuse est souvent à l'origine de la résilience 47.


45. P. Rebello, «Religious faith and resilience: research from child psychology », 
ICCB News, 1995.
46. J. Gartner, D. Larson et G. Allen, «Religious commitment and mental health: a review of the empirical literature », Journal of Psychology and Theology, 1991, vol. 19, n° l, p. 6-25.
47. R. Coles, «Moral energy in the lives of impoverished children», in T. et R. Coles (dir.), The child in our times, New York, Brunner-Mazel, 1989. La relation entre une vie spirituelle au sens large et la résilience, dans le contexte spécifique des traumatismes psychiques graves chez les enfants, est également notée par James Garbarino et Claire Bedard. Ils recommandent d'intégrer une approche spirituelle dans une action plus large d'aide aux victimes de traumatismes. Une telle approche peut aussi s'adresser au personnel aidant et doit être culturellement adaptée. Voir J. Garbarino et C. Bedard, «Spiritual challenges to children facing violent trauma», Childhood, vol. 3, n° 4, 1996.


Autres billets sur Le bonheur est toujours possible
Partager cet article
Repost0

commentaires

Cliquez sur les images pour accéder aux sources et références