Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Autofiction Inceste Résilience
  • Autofiction Inceste Résilience
  • : SAUVER NOTRE VIE est une forme de devoir que nous avons chacun à l'égard de nous mêmes. Le travail d'autofiction après les viols par inceste peut-il faire œuvre de Résilience ?
  • Contact

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Divers

Recherche

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Auteure anonyme sur Hellocoton
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 08:29

L-inceste---Que-sais-je-copie-1.jpgP. 76
Dans Inhibition, symptôme, angoisse, cette question 
de l'effraction soudaine, de la prise au dépourvu, est 
directement reprise sous l'angle de la différenciation et 
de l'articulation des différentes angoisses :
• l'angoisse dite automatique signe le débordement et la non- 
préparation, l'impossibilité de recourir à une angoisse-signal protectrice, celle qui met en œuvre des refoulements adéquats.
L'angoisse automatique, fruit de la 
détresse, renvoie inévitablement à la détresse infantile 
primaire, à l'effroi du nourrisson submergé par des exci
tations tant internes qu'externes. Le terme allemand 
Hilflosigkeit, « sans aide, sans recours », témoigne à la 
fois de l'absence d'une aide extérieure et d'une incapa
cité à faire face avec ses propres moyens.
Si tout traumatisme consiste en une effraction des défenses, et ne peut 
être dissocié de l'événement extérieur qui en a été le 
déclencheur, il n'en est pas moins fondamentalement un 
traumatisme psychique, lié donc aux possibilités internes de traiter l'impact de la réalité externe, aux modalités défensives individuelles. L'impact de l'événement 
externe sera différent selon le moment ou l'âge auquel il 
se produit, selon l'organisation psychique qui le reçoit.
Or, si Freud avait pu évoquer certaines « blessures 
précoces faites au moi », il n'avait pas explicitement mis 
l'accent sur l'aspect narcissique du trauma, que Ferenczi a fortement souligné, reprenant directement la 
question du lien entre les traumas tant sexuels que nar- 
cissiques et les mécanismes de défense.
Son texte 
de 1932, « La confusion de langues entre adultes et enfants », a été largement exploité par rapport à la 
clinique des agressions sexuelles. Les notions d'identification à l'agresseur, d'introjection de son sentiment 
de culpabilité soulignent et explicitent la confusion des 
sentiments chez les victinies. Les indéniables apports de 
ce texte ne devraient pas faire oublier les intuitions antérieures de Ferenczi ainsi que leurs prolongements dans 
son Journal clinique et ses textes sur le traumatisme.
C'est au cours d'une réflexion passionnée sur les 
traumatismes précoces et leur reviviscence dans la 
cure que Ferenczi est revenu sur la question de séduction réelle et pathogène d'un enfant par un adulte qui, 
sous le « masque de la tendresse », va satisfaire ses 
propres tendances incestueuses.
On peut retrouver 
parfois chez les auteurs qui se réfèrent à ce texte fondamental de Ferenczi un glissement qui tend à désexualiser, et même dépulsionnaliser, la vie sexuelle infantile, pour mieux dégager l'asymétrie entre victime 
et agresseur. L'enfant redeviendrait « vierge » de toute 
sexualité. Or Ferenczi relie avec fmesse la fantasmatique œdipienne de l'enfant et la réalité traumatique 
incestueuse sans nier l'une ou l'autre, et en dégageant 
leur différence de registre.
L'enfant joue « en imagination seulement », souligne-t-il, avec l'idée de prendre 
la place du parent du sexe opposé : « Si, au moment 
de cette phase de tendresse, on impose aux enfants 
plus d'amour ou un amour différent de ce qu'ils désirent, cela peut entraîner les mêmes conséquences pathogènes que la privation d'amour jusqu'ici invo
quées. »1 Il faudrait certes mettre « amour » entre guillemets… Ferenczi met indirectement l'accent sur 
l'importance d'un narcissisme en voie de constitution 
et sur l'impact narcissique du trauma sexuel, même 
présenté sous une forme ludique.

l. S. Ferenczi (1933), Confusion de langues entre les adultes et 
l'enfant - Le langage de la tendresse et de la passion, in Psychana- 
lyse IV (1927-1933), Payot, 1982, p. 132.


Autres billets sur le Que sais-je ? sur l'inceste
1/ L'inceste – Que sais-je ? par Hélène Parat
2/ Abus ou agressions ? Que sais-je ? sur l'inceste
4/ La psychose passagère, lors des viols par inceste, selon Ferenczi
5/ Le silence des victimes de viols par Inceste éclairé par Ferenczi

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cliquez sur les images pour accéder aux sources et références