Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Autofiction Inceste Résilience
  • : SAUVER NOTRE VIE est une forme de devoir que nous avons chacun à l'égard de nous mêmes. Le travail d'autofiction après les viols par inceste peut-il faire œuvre de Résilience ?
  • Contact

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Divers

Recherche

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Auteure anonyme sur Hellocoton
18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 09:04

Louboff J'aimerais tant tourner la pagePage 62
La dissociation est au départ une réaction défensive de notre psychisme pour nous permettre de nous adapter à certains changements de notre environnement, brutaux, imprévus ou menaçants.

Cette dissociation a pour fonction de protéger notre équilibre mental.
De nombreuses victimes de tortures ont raconté avoir vécu ces situations comme des spectateurs observant depuis un autre endroit de la pièce ce que les bourreaux faisaient subir à leurs corps. C'est comme si la partie mentale de la personnalité se séparait de la partie physique, pour se protéger, prenant ainsi une sorte d'autonomie, en dehors du contrôle de la conscience (c'est une réaction automatique).
La dissociation peut être comprise comme un proçessus de défense pour nous protéger d'un envahissement émotionnel et nous aider à conserver un fonctionnement à peu près stable. 
Elle réduit la réaction de stress, la douleur, les émotions trop intenses ou les images trop chargées d'émotion, provoquées par un traumatisme. C'est un mécanisme protecteur d'adaptation.
Mais ce processus défensif, utile, peut devenir gênant.

Les personnes ayant « appris » à faire face, à se protéger du traumatisme en se dissociant, risquent de se dissocier de plus en plus souvent et de plus en plus facilement, et face à des situations de moins en moins menaçantes. C'est la raison pour laquelle des personnes ayant subi des traumatismes ont une grande capacité à entrer dans un état hypnotique.

L'hypnose induit une dissociation : entre le conscient et l'inconscient, entre l'ensemble et une partie du corps, ou entre la mémoire et les émotions. Mais c'est une dissociation réversible et surtout utilisée dans un but thérapeutique.
La dissociation involontaire et répétée comme moyen spontané de lutter contre les situations difficiles peut être très perturbante. Être dans un état dissocié, c'est ne plus être entièrement présent, ne plus contrôler totalement son esprit ou son corps. Cette altération de l'état de conscience entraîne des troubles de l'attention et de la concentration, des troubles de la mémoire et une vulnérabilité plus importante aux accidents ou aux « revictimisations ».


Autres billets sur le livre J'aimerais tant tourner la page par François Louboff
1/ J'aimerais tant tourner la page - Guérir des abus sexuels subis dans l'enfance
2/ Le rôle de la justice dans le statut de victime
3/ L'argent et les victimes de viols par inceste
3/ L'argent et les victimes de viols par inceste
4/ Enfant d'incestée
5/ Dissociation ? mais de quoi ?
7/ Qu'est-ce que la PE - partie émotionnelle - après un traumatisme
8/ Qu'appelle-t-on « PAN » – partie apparemment normale après une dissociation
9/ Les enfants – de victimes de viols par inceste – présentent un risque de SSPT trois fois plus important que dans la population générale
10/ Quand être victime devient une addiction
11/ Explications psychologiques de la revictimisation
12/ La fibromyalgie et le syndrome de fatigue chronique
13/ Les souvenirs traumatiques : un autre type de mémorisation
14/ La dissociation traumatique perturbe la mémorisation
15/ L'altération de la mémoire autobiographique
16/ L'imagerie cérébrale confirme une diminution de l'activité dans la zone de Broca

Partager cet article

Repost0

commentaires

MHélène Poncet 19/12/2010 13:00



bonjour, L'art thérapie nous aménera à un processus de dissociation, cette approche permet d'aider les personnes souffrant de troubles de stress post-traumatiqeu, des études ont étudié la
contribution de l’art-thérapie au traitement du stress post-traumatique. Selon le chercheur, l’art-thérapie pourrait aider les personnes, qu’elles soient
victimes ou témoins, à mieux gérer l’ensemble de leurs symptômes de stress post-traumatique d'ordre physique, cognitif, émotif et comportemental. (source
31. Avrahami D. Visual art therapy's unique
contribution in the treatment of post-traumatic stress disorders. J Trauma Dissociation. 2005;6(4):5-38.)


bien à vous,


MHélène Art thérapeute
aide psychologique psychothérapie aides aux victimes stress pos-traumatique



E.T. Documentaliste 19/12/2010 16:34



Merci beaucoup Marie-Hélène pour cette information complémentaire.
Il me serait important d'etoffer ma rubrique soins sur mes blogs : Viols par inceste
Les personnes qui laissent des messages demandent de l'aide, des méthodes pour s'en sortir. Je cherche et je trouve les possibilités bien pauvres.
Pourrez-vous me faire part de publications sur les résultats de l'art-thérapie pour la gestion du stress ?
Merci pour votre travail.



Cliquez sur les images pour accéder aux sources et références