Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Autofiction Inceste Résilience
  • Autofiction Inceste Résilience
  • : SAUVER NOTRE VIE est une forme de devoir que nous avons chacun à l'égard de nous mêmes. Le travail d'autofiction après les viols par inceste peut-il faire œuvre de Résilience ?
  • Contact

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Divers

Recherche

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Auteure anonyme sur Hellocoton
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 06:44

Logo L'Express.fr13/03/2012
Depuis lundi, des milliers de victimes d'agressions sexuelles racontent leur agression.
REUTERS/Morteza Nikoubazl
Depuis lundi soir, des milliers de victimes d'agressions sexuelles racontent sur le réseau social le harcèlement quotidien qu'elles subissent, mais pour lequel elles n'ont jamais porté plainte. Un hashtag #Ididnotreport a même été créé. 
"Parce que j'avais trop peur", "parce qu'on était mariés", "parce que"... Lundi soir, un nouveau hashtag - un sujet de discussion sur le site de micro-blogging, Twitter – est apparu : #Ididnotreport. Un parmi des milliers d'autres, bien sûr. Mais, par celui-ci, des milliers de personnes révèlent les abus sexuels dont elles ont été victimes... Et pour lesquels elles n'ont pas porté plainte. 
L'idée est née d'une simple conversation sur Twitter entre une blogueuse féministe anglaise et deux de ses compatriotes : 
-@mmelindor "le harcèlement du quotidien est également important. je n'ai jamais porté plainte contre le mec qui m'a peloté les seins dans un pub" 
-@andromedababe "De toute ma vie, je n'ai jamais porté plainte pour pelotage de seins, main aux fesses, etc" 
-@londonfeminist "Vous m'avez inspiré le lancement d'un hashtag #Ididnotreport. Encouragez les autres à nous rejoindre !" 
Depuis, le fil s'allonge au bureau des plaintes non déposées. Et la catharsis collective 2.0. regroupe déjà près de 2000 tweets sur le sujets. Un série glaçante pour certains, comme la co-fondatrice de "Osez le féminisme" Caroline de Haas qui déclare à quel point la lecture des 140 signes lui a fait "froid dans le dos".
Pour lire l'article, cliquez sur le logo de l'Express


Abus = agression

L'usage du mot « abus » résulte sans doute de la traduction de l'anglais abuse, qui correspond à cette réalité et est donc un « faux ami ». Quoi qu'il en soit, le terme est malencontreusement utilisé en langue française, dans la définition de l'Observatoire de l'Action Sociale Décentralisée (ODAS).

La substitution du mot « abus » par agression ou atteinte sexuelle serait plus appropriée et en parfaite conformité avec les dispositions du Code pénal.

Victor Simon : Abus sexuel sur mineur

L'expression 
« abus sexuel », devenue courante sous l'influence de 
la terminologie anglo-saxonne (child abuse), n'est pas 
un vocable juridique, et si elle dit bien l'abus de pouvoir, ses connotations sont ambiguës en français : un 
« usage modéré » serait-il licite ?

Hélène Parat, Que sais-je ? L’inceste



Parat, Hélène, L’inceste, Éditions Que sais-je ?, 2004

Partager cet article

Repost 0
Published by E.T. Documentaliste - dans Agressions en tous genres
commenter cet article

commentaires

Cliquez sur les images pour accéder aux sources et références