Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Autofiction Inceste Résilience
  • Autofiction Inceste Résilience
  • : SAUVER NOTRE VIE est une forme de devoir que nous avons chacun à l'égard de nous mêmes. Le travail d'autofiction après les viols par inceste peut-il faire œuvre de Résilience ?
  • Contact

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Divers

Recherche

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Auteure anonyme sur Hellocoton
6 décembre 1990 4 06 /12 /décembre /1990 07:47

Fractal goutte détourée

Le 22/07/07 20:33, « Georg… » <georg@….de> a écrit :

> Ma chère Camille,

> tu m'écris : "il manquait des lettres dans le livre. Mon relecteur les veut. J'étais incapable de les relire. Je t'envoie celle-là insérée dans mon livre parce que je ne comprends toujours pas ce qui s'est  passé entre nous…"

> Je ne veux pas que tu cite mes lettres ou mon nom dans ton livre ou quoi que soit que fasse référence a mon identité.

> J'ai un droit a ma vie privée. Et malgré le grand amour qui nous a lié dans le passée (et que je n'ai pas oublié) j'avais et j'ai le droit a choisir une autre vie. Excuse moi le Français très mauvais, mais je croix que tu me comprends au moins par rapport a ce désir.

> Georg.

 


Freud évoque le rôle joué dans la honte par le passage du privé au public. « un auto-reproche se transforme en honte si quelqu'un d'autre vient à l'entendre ».


 

Boston, 6 décembre 1990

(Saint-Nicolas en Allemagne)

Minou, c’est un petit cadeau qui me rappelle la France et qui te rappellera Boston. Je suis dans mon bureau, il est tard et je pense aux heures innombrables qu’on a passées ensemble ici.

Pour moi, l’heure n’est pas encore arrivée de faire une analyse définitive de ce qui s’est passé entre nous. Je suis triste, mais pas malheureux, il me semble qu’il est possible de recommencer une autre vie.

Je me méfie encore de la simplicité de cette nouvelle vie et je crains que tout soit seulement une illusion. Mais tu me connais, j’ai la tête dure comme toi, et je peux pas abandonner avant que les faits m’aient prouvé que j’avais tort.

Je te pense avec tendresse et j’insiste, avec du respect, et tu seras pour toujours une partie de ma famille, comme une sœur, et je pense pas que ça soit peu. (Tu peux pas être d’accord avec ça je sais). Je te tends ma main, et ça sera toujours comme ça, jusque tu le puisses accepter, mais je te demande toujours la même chose (et tu m’as toujours donné la même réponse) : laisse-moi choisir mon chemin pour chercher la félicité et ne t’appuie pas si exclusivement sur moi pour chercher la tienne.

C’était trop pour moi et c’est toujours trop. Même si notre séparation m’a causé des douleurs inexprimables et probablement inguérissables, ma vie avec Flora me donne une félicité que j’ai toujours cherchée. C’est très difficile à dire pourquoi et c’est impossible de faire une comparaison. Tu me dis souvent, dans ces derniers temps que je mens, que je ne t’ai jamais aimée, etc. Ça, ce n’est pas vrai. Tu n’étais pas une aventure pour moi, mais le rapport le plus profond que j’ai jamais eu. Et même maintenant, c’est un de mes plus forts désirs que tu sois heureuse.

Je t’embrasse, je te souhaite de tout mon cœur toute la félicité que je désire pour moi-même.

Georg


Autres lettres des Interdits ordinaires
20 février 1986 – La première lettre
21 février 1986 – deuxième lettre et Georg parle d'argent 
23 février 1986 – Va trouver les Français où le destin t’appelle
11 mars 1986 – Tu verras, on peut très bien vivre ensemble ici
12 juin 1986 – Boston, lettre manuscrite de Camille
Août 1989 – Il n’y a plus de nous dans ce qu’il dit, il y a je et il y a tu
20 février 1990 – Tortionnaire !
28 juillet 1991 — Lettre syndrome d'anniversaire
27 juillet 2005 – Renouer des liens – syndrome d'anniversaire

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cliquez sur les images pour accéder aux sources et références