Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Autofiction Inceste Résilience
  • Autofiction Inceste Résilience
  • : SAUVER NOTRE VIE est une forme de devoir que nous avons chacun à l'égard de nous mêmes. Le travail d'autofiction après les viols par inceste peut-il faire œuvre de Résilience ?
  • Contact

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Divers

Recherche

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Auteure anonyme sur Hellocoton
8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 12:09
Page 61
Un beau jour, ou peut-être une nuit

Près d'un lac, je m'étais endormie

Barbara rêve de Barbara, allongée au bord du miroir, elle convie celui qui l'écoute à partager les images nées de son sommeil. Le sommeil, ce triomphe absolu du narcissisme, le souvenir de celui qui, à trop se mirer dans les eaux planes d'un lac, s'y est noyé.

Quand soudain, semblant crever le ciel

Et venant de nulle part

Surgit un aigle noir

Elle est violente, la vision de l'oiseau faisant effraction mais à qui, ou à quoi renvoie-t-elle ? À un message sans doute, un langage à déchiffrer, celui que les anciens avaient pressenti lorsqu'ils cherchaient sous forme d'augure le chiffre de leur destinée dans le vol compliqué des rapaces.

Lentement, les ailes déployées

Lentement, je le vis tournoyer

Près de moi, dans un bruissement d'ailes

Pour l'inconscient, ni le temps ni la mort n'existent, les vivants côtoient les disparus, le passé vaut le présent, l'heure la seconde, c'est pourquoi la lenteur peut coexister avec la chute, le plané menaçant et suspendu s'accommoder de l'abrupt :

Comme tombé du ciel

L'oiseau vint se poser

Aimant ou menaçant, le messager est tout proche maintenant de la chanteuse endormie, le feu de son regard est perceptible, ainsi que la nuit profonde de son plumage.

Il avait les yeux couleur rubis

et des plumes couleur de la nuit

A son front, brillant de mille feux

L'oiseau roi couronné

Portait un diamant bleu

Freud l'a clairement énoncé, tous les personnages d'un rêve, indépendamment de leur personnalité propre, sont des incarnations du rêveur lui-même. Le noir, si présent dans son univers, est indissociablement lié à l'image de Barbara. Sa silhouette, son visage aigu suggèrent l'aigle noir de la chanson. Barbara serait donc cet aigle noir, mais qui d'autre que la chanteuse pourrait se cacher sous l'oiseau fondu des cieux ? Qui peut bien darder sur elle cet œil rougeoyant et porter en diadème les insignes de la royauté ? La rêveuse ne va pas tarder à découvrir qui se cache, avec elle, sous les plumes de l'oiseau. Encore quelques vers et le nom de l'aigle lui sera révélé, mais cette découverte, elle ne nous la fera pas partager.

De son bec il a touché ma joue

Dans ma main il a glissé son cou

C'est alors que je l'ai reconnu

Surgissant du passé

Il m’était revenu

Barbara n'en dira pas plus : « C'est alors que je l'ai reconnu... Il m'était revenu... » De qui s'agit-il ? Quelle rencontre l'image de l'oiseau commémore-t-elle ? Faudra-t-il se contenter de cette ellipse ? Oui, sans doute, puisque Barbara l'a souhaité ainsi et c'est ce qui fera le succès de la chanson, ce message en apparence indéchiffrable qui saura se faire entendre ailleurs, à l'insu de l'auditeur, sur une autre scène.



Autres billets sur Barbara
Barbara : Lecture analytique de l'introduction d' Il était un piano noir … – mémoires interrompus – de Barbara
Barbara : Il était un piano noir…
L'aigle noir par Philippe Grimbert

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cliquez sur les images pour accéder aux sources et références