Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Autofiction Inceste Résilience
  • Autofiction Inceste Résilience
  • : SAUVER NOTRE VIE est une forme de devoir que nous avons chacun à l'égard de nous mêmes. Le travail d'autofiction après les viols par inceste peut-il faire œuvre de Résilience ?
  • Contact

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Divers

Recherche

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Auteure anonyme sur Hellocoton
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 18:19
Logo-Persee.jpgRegnier-Bohler Danielle.
De Constantinople à Rome : quand parlent les portraits.
In: Médiévales, N°12, 1987.
Toutes les routes mènent à Byzance. pp. 79-81.
Revues scientifiques
Le  Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation
(La Belle Hélaine de Constantinople, note de travail)
…/…
Pour l'imaginaire du lecteur le nom même de Constantinople, claquant comme un étendard, porte les prestiges d'un Orient qu'a su relater. ou évoquer le regard d'un croisé ou d'un chroniqueur, mais le récit d'inceste que nous présente l'histoire de la Belle Hélaine, considérée comme la compilation tardive d'un conte que l'on fait remonter au XIIIe siècle et dont nous restent deux rédactions du XVe, l'une en vers, l'autre en prose, fait apparaître Constantinople comme un point de fuite. Pour dégager la signifiance des lieux, abordée ici comme étape provisoire d'une exploration de l'imaginaire spatial, il faudrait avoir l'audace de se risquer plus amplement dans l'abondance des récits dits tardifs où les errances se déroulent en des lieux dont la distribution mettrait fort vraisemblablement en relief des charges symboliques insoupçonnées. Ainsi Valentin et Orson, au XVe siècle également, assigne Constantinople comme point de fuite à la mère des deux jumeaux, lieu d'une origine longuement ignorée, enfin révélée par une tête d'airain oraculaire. Les deux héros pourront alors se rendre à Constantinople, l'un pour y régner, l'autre pour y expier le meurtre d'un père: trajet circulaire et boucle narrative que précisément le récit d'inceste ne pourra accepter.
…/…
La longue famille des filles errantes et mutilées appelle en effet les parcours géographiques irréversibles. Dans le derniers tiers du XIIIe siècle, la Manekine fait usage d'un morcellement spatial qui mène d'un palais de Hongrie, lieu du désir incestueux, à l'espace d'un mariage légitime, l'Écosse, puis à Rome, lieu de la loi, de l'aveu, de la restauration du corps familial, d'une identité définitivement affirmée de l'héroïne au poing coupé. Or dans cette tradition, le récit assignant à Hélaine pour lieu de naissance Constantinople, où se déploie la poursuite incestueuse et qui devient par suite le lieu à fuir, use d'un véritable théâtre symbolique : non la ville orientale, mais le palais familial, et surtout la chambre destinée au scénario de l'inceste. Unique aussi dans la tradition, la description détaillée du déni d'une véritable « naissance », puisqu'à la mort de sa mère, l'enfant ira dormir dans le lit de son père, qui attend son heure. Par le cadre oriental en tout cas et les connotations qu'il porte, le monde de l'imprimerie semble avoir été frappé, puisque de tous les récits de filles mutilées, la Belle Hélaine est seule passée dans la littérature de colportage (1).

1. Cf. A KRAPPE « La Belle Hélaine de Constantinople » dans Romania, 1937 p. 324-353, article consacré uniquement aux versions médiévales du conte, dont je prends en compte ici la version en vers. Il existe deux remaniements en prose.

Pour l'ensemble de la tradition orale, voir H. BERNIER, La FiIle aux mains coupées (contre-type 706), Archives du Folklore, 12, Presses de l'Université Laval 1971 ;

enfin voir A. CHASSAGNE-JABIOL « Évolution d'un roman médiéval à travers la littérature de colportage. La Belle Hélaine de Constantinople XIVe·XIXe s. » dans École nationale des chartes. Positions des thèses 1974, p. 45-50.


Autres billets sur les Portraits
 L'Histoire De La Belle Hélaine De Constantinople, Mère De Saint-Martin De Tours En Touraine Et De Saint-Brice

Partager cet article

Repost 0
Published by Danielle Regnier-Bohler - dans Contes
commenter cet article

commentaires

Cliquez sur les images pour accéder aux sources et références