Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Autofiction Inceste Résilience
  • Autofiction Inceste Résilience
  • : SAUVER NOTRE VIE est une forme de devoir que nous avons chacun à l'égard de nous mêmes. Le travail d'autofiction après les viols par inceste peut-il faire œuvre de Résilience ?
  • Contact

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Divers

Recherche

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Auteure anonyme sur Hellocoton
26 février 2004 4 26 /02 /février /2004 18:42
L'une des règles des familles dysfonctionnelles, l'interdiction d'éprouver, empêche l'enfant intérieur de simplement savoir ce qu'il ressent. Dans ces mêmes familles, une autre règle, celle du silence, prohibe l'expression des émotions. Dans certains cas, cela signifie que certaines émotions seulement peuvent être exprimées, car la règle du silence varie d'une famille à l'autre. Dans ma famille toutes les émotions étaient proscrites, excepté la culpabilité. Les émotions étaient vues comme des signes de faiblesse. Combien de fois ne m'a-t-on pas répété : « Ne sois pas si émotif ! » Sous cet aspect, ma famille n'était nullement différente des millions de familles occidentales qui véhiculent le résultat de trois siècles de « rationalisme ». Le rationalisme considérant la raison comme la faculté suprême, le fait d'être raisonnable est l'essence de notre humanité, alors que se montrer émotif n'est rien moins qu'humain. En matière d'émotions, la règle appliquée dans la plupart des familles occidentales procède du refoulement et de l'humiliation.
Puisque les émotions constituent une forme d'énergie, elles exigent d'être exprimées. Or, l'enfant issu d'une famille dysfonctionnelle n'a habituellement aucun allié, personne vers qui se tourner pour exprimer ses émotions. Aussi les exprime-t-il par le biais de l'acting out ou de l'acting in, les seules manières qu'il connaisse. Plus le refoulement s'effectue précocement, plus les émotions refoulées s'avéreront destructives. C'est à ces émotions refoulées et inexprimées que je fais allusion quand je parle de la « première souffrance ». L'expression de la première souffrance implique donc que l'on éprouve de nouveau ces traumatismes précoces et que l'on exprime les émotions refoulées ; une fois ce travail accompli, on n'a plus à passer par l'acting out ou l'acting in pour tenter de s'en libérer.

Autres billets sur le livre Retrouver l'enfant en soi par John Bradshaw
1/ Retrouver l'enfant en soi
2/ Les dysfonctions dans les relations d’intimité
3/ Le sentiment de vide
4/ Les croyances magiques
6/ Les défenses du moi et la théorie du portillon
7/ Le remords
8/ Les comportements agressifs
9/ Le témoignage
10/ Groupe de parole : comprendre qu’on est là pour soutenir les autres 

Partager cet article

Repost 0
Published by John Bradshaw - dans Agressions en tous genres
commenter cet article

commentaires

Cliquez sur les images pour accéder aux sources et références