Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Autofiction Inceste Résilience
  • Autofiction Inceste Résilience
  • : SAUVER NOTRE VIE est une forme de devoir que nous avons chacun à l'égard de nous mêmes. Le travail d'autofiction après les viols par inceste peut-il faire œuvre de Résilience ?
  • Contact

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Divers

Recherche

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Auteure anonyme sur Hellocoton
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 09:36

L'incestuel est un état incestueux dans lequel vivent des personnes qui ne passent pas à l'acte.
Pierre Molinier
Nous disposons d’une excellente étude de Pierre Petit (Écrivain) – Bordeaux :

http://stigma.site.free.fr/?p=197

« Molinier et l’inceste : du fantasme à la réalité »
Oh !... Marie, mère de Dieu (1965) [1].
Marie.jpgQue voit-on sur ce tableau ? Un Christ en croix, androgyne, aux seins parfaits et au pénis en érection, qui subit doublement les faveurs d'une femme : fellation et sodomie par godemiché. Si le visage de la fellatrice correspond à celui d'Emmanuelle Arsan, l'amante idéale des années 60, le titre du tableau Oh !... Marie, mère de Dieu laisse supposer que l'image de la mère se trouve bien en arrière-plan. A cela s'ajoute le fait que le crucifié et sa croix surgissent d'une saisissante représentation des trompes de Fallope, symbole maternel par excellence, et d'une forme de parturition. Ce Christ incestué, évidemment, c'est Molinier : même tête, même seins pincés, mêmes jambes que sur les peintures, les gravures et les photos où il se met lui-même en scène.
Ce tableau serait-il la réalisation du fantasme de l'inceste non consommé dans l'enfance ? « Véritable clé de voûte de la théorie du complexe d'Oedipe, l'inceste mère-fils, contrairement à l'inceste père-fils, est rarement réel [...], restant en général plus volontiers au niveau fantasmatique. [2] » Pourrait-il être lu comme une vengeance contre des femmes qui représentent la castration par féminisation tant redoutée par un homme qui revendique haut et fort la possession et l'usage de son phallus, aussi bien du point de vue physique qu'artistique ? Ou bien faudrait-il y voir l'attraction amoureuse du fils envers la mère par opposition à la rivalité qui existe chez Molinier avec un père autoritaire (cf. la punition infligée lors de l'embrassade des jambes de Julienne) mais dévalorisé ?


[1] Entretien Pierre Molinier/Pierre Petit, 7 juin 1973.
[2] T. et K. Albernhe, « L'inceste », in : Criminologie et psychiatrie, Éditions Ellipses, 1997 et in : Actes du Colloque « Délinquance sexuelle », Centre national d'études et de formation de la Police nationale, 17-18 mars 2004, p. 33. [3] Cf. Marcel Eck, « Inceste », in : Encyclopédie de la sexualité, Paris : Éditions universitaires, 1973, p. 367.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Petit - dans Tableaux peintures
commenter cet article

commentaires

Cliquez sur les images pour accéder aux sources et références