Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Autofiction Inceste Résilience
  • : SAUVER NOTRE VIE est une forme de devoir que nous avons chacun à l'égard de nous mêmes. Le travail d'autofiction après les viols par inceste peut-il faire œuvre de Résilience ?
  • Contact

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Divers

Recherche

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Auteure anonyme sur Hellocoton
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 10:00
Fractal goutte détouréePremier recueil : Le passé
Première partie :  Le bonheur
Chapitre I : Rencontre

3ème partie

Révélation du passé

Un soir, après l’amour, Georg demanda à Camille ce qui s’était passé avant lui, bien avant.
« Pourquoi tu ne te détends jamais ?
– J'ai peur !
– Pourquoi ton esprit s’en va quand on commence à faire l’amour ?
– Seulement mon esprit ?
– Oui, ton corps reste bien avec le mien. On s’entend bien, on a le même rythme, mais tu n’entends rien et tu n’es pas là…
– Je sais… quelque chose, quelque part, reste suspendu à un fil. J’ai peur !
– De moi ?
– Non !
– De qui alors ?
– Mon père. »

Pas de détails pour surprendre et intriguer, juste l’épouvante qu’il saisissait en miroir sur son visage. Après la stupeur qu’avait entraînée la révélation, il a suffi de quelques jours de tendresse attentive pour que les sanglots l'empêchent de prononcer un mot. Georg a patiemment séché les larmes de Camille et posé une ou deux questions très précises, concernant des actes paternels. Elle y répondait. Dans ses bras, elle savait qu’elle n’oublierai jamais qu’il lui avait dit qu’il allait l’aider. Devenu très malheureux donc compatissant, puis furieux il voulait tuer le père de Camille ; ils en discutèrent. Georg décida de ne jamais rencontrer les parents de sa compagne.


Camille venait de sacrifier leur liaison. Il est des secrets imprudents à dévoiler. Une phrase, accolée à ses secrets, lui martelait le cerveau et elle aurait eu tendance à la plaquer à beaucoup d’hommes, mais elle voulait bien faire confiance à Claude-Adrien Helvétius, cet ami de Gabrielle-Émilie de Breteuil qui travaillait sur l’encyclopédie. Camille subodorait qu’elle avait franchi une limite et elle allait pouvoir lutter contre ce droit. Une force sourde la poussait, justement pas sexuelle… aussi sexuelle, une rage de révolte, pas à cause de son père, pas à cause de Georg, seulement parce que c’était arrivé… et à cause d’eux aussi.

« Les hommes sont si bêtes qu’une violence répétée
 finit par leur paraître un droit. »
Extrait d’un tapuscrit en cours :
Interdits ordinaires.
_______________
Claude-Adrien Helvétius
Partager cet article
Repost0

commentaires

Cliquez sur les images pour accéder aux sources et références