Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Autofiction Inceste Résilience
  • Autofiction Inceste Résilience
  • : SAUVER NOTRE VIE est une forme de devoir que nous avons chacun à l'égard de nous mêmes. Le travail d'autofiction après les viols par inceste peut-il faire œuvre de Résilience ?
  • Contact

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Divers

Recherche

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Auteure anonyme sur Hellocoton
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 08:08

Logo-Les-nouvelles-news.jpg15/03/12

Initiés par une féministe anglaise, de nombreux et poignants témoignages de violences sexuelles sont publiés sur le réseau social Twitter. Leurs auteures expliquent pourquoi elles se sont tues.

…/…

Je n'ai pas porté plainte...

Le mouvement a été lancé par la bloggeuse de "London Feminist" suite à une discussion entre deux twitteuses qui expliquaient qu'elles n'avaient jamais signalé le harcèlement sexuel dont elles avaient pu faire l'objet dans l'espace public. La bloggeuse anonyme a donc lancé le hashtag #ididnotreport. Ce mot-clef, permettant de catégoriser un tweet, signifie « je ne l'ai pas signalé » ou « je n'ai pas porté plainte ». London Feminist s'attendait, écrit-elle, à ce que les témoignages parlent essentiellement de « faibles niveaux de harcèlement » dans l'espace public. Mains aux fesses, « pelotage », propos à connotation sexuelle... la liste est longue. Ces comportements sont subis par les femmes et jamais signalés car « c'est accepté comme faisant partie de la vie ».

Mais ce sont des témoignages d'agressions très graves qui ont rapidement émergé. En deux jours, près de 2 000 tweets ont été postés avec le hashtag #ididnotreport. Et leur lecture est éclairante sur les raisons qui empêchent encore largement de porter plainte contre les violences sexuelles.

Pour lire la suite du billet, cliquez sur le logo des nouvelles news

Partager cet article

Repost 0
Published by Hortense Lasbleis - dans Agressions en tous genres
commenter cet article

commentaires

Cliquez sur les images pour accéder aux sources et références