Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Autofiction Inceste Résilience
  • Autofiction Inceste Résilience
  • : SAUVER NOTRE VIE est une forme de devoir que nous avons chacun à l'égard de nous mêmes. Le travail d'autofiction après les viols par inceste peut-il faire œuvre de Résilience ?
  • Contact

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Divers

Recherche

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Auteure anonyme sur Hellocoton
27 août 2010 5 27 /08 /août /2010 12:36

Logo-Psychiatr.ca.jpg

Dre Samia Attia-Galan

20 novembre 2005

 

Présentation PPT

Définition et Évolution du concept

Caractérisés par une "rupture dans les fonctions habituellement intégrées de la conscience, de la mémoire, de l'identité ou de la perception de l'environnement", les états dissociatifs sont classés en 5 types principaux :

  1. 1. L'amnésie dissociative
  2. 2. La fugue dissociative
  3. 3. Le trouble dissociatif de l'identité ( TDI)
  4. 4. Le trouble de dépersonnalisation (TDP)
  5. 5. Le trouble dissociatif non spécifié

Érigés comme catégorie diagnostique à part entière, à partir du DSM III (1980), les troubles dissociatifs sont une résultante de l'éclatement de la névrose hystérique en plusieurs sous entités dont :

• les troubles Somatoformes (hystérie de conversion )
• les troubles Dissociatifs (aspects psychiques de l'hystérie)

Renvoyant à un mouvement de rupture, de séparation, de désagrégation, le concept de dissociation sera introduit par Pierre Janet, psychiatre français, en 1889 pour expliquer la nature des symptômes hystériques. Ainsi dans cette affection le défaut inné dans la synthèse mentale mène à une faiblesse de la tension psychologique conduisant à une désagrégation ou une dissociation de la personnalité, avec automatisme psychologique, existence psychologique successive, etc... en fait  toutes sortes d'émancipation automatique que sont les troubles dissociatifs. Tous ces symptômes ont leur origine dans des événements traumatisants du passé et peuvent être guéris par la remémoration, puis la dissolution de ces épisodes traumatiques.

Liée d'une part à l'Hypnose (dissociation et état hypnotique : deux versants d'un même tableau) d'autre part à l'Inconscient (Dualité psychique : système conscient/inconscient) la question des troubles dissociatifs sera prise dans la polémique Janet-Freud (fin du XIXe). Phénomène déficitaire (baisse de la tension psychologique) pour Janet la dissociation est une défense active pour Freud : des désirs, des idées des souvenirs, des images sont refoulés par le moi et séparées du reste du psychisme .

Mais, au-delà de leurs divergences, Freud et Janet s'entendront sur l'importance du facteur traumatique dans la genèse des états dissociatifs. Ces notions psychodynamiques du début du vingtième seront reprises plus tard dans la littérature nord américaine :(Gabbard ; Pulman, 1985 ; Spregel, 1991 ; Kluft )

En résumé, retenons que :

  • • la dissociation est avant tout une réponse défensive à un traumatisme psychique
  • • les états dissociatifs sont des troubles post-traumatiques consécutifs à des sévices sexuels ou physiques ;
  • • le refoulement (répression en anglais) opère un clivage horizontal ( e contenu mental indésirable repoussé dans l'inconscient y est maintenu avec plus ou moins de succès, par le barrage de la censure) ;
  • • La dissociation opère un clivage vertical : le contenu mental se fragmente dans une série de consciences parallèles qui peuvent même engendrer des identités séparées, comme dans le TDI ;
  • • Ainsi, la dissociation du psychisme peut être provoquée par une défense, le sujet cherchant volontairement à éviter les représentations pénibles, soit à travers l'atteinte mnésique, soit en fuguant soit en se clivant dans sa personnalité.

La dissociation en fait n'est qu'une forme particulière du refoulement qui porte sur un aspect du fonctionnement du Moi,

Bien que la scission dissociative soit une 1re ligne de défense, le patient dissocié peut aussi utiliser des défenses obsessionnelles pour contrôler des contenus intrusifs, et un affect envahissant ; des obsessions compulsions telles que compter, épeler sont autant de mesures pour stopper la pensée, face à l'envahissement du souvenir traumatique.

Pour lire la suite de l'article, cliquez sur le logo de Psychiatr.ca

Partager cet article

Repost 0
Published by Dre Samia Attia-Galan - dans Dissociation
commenter cet article

commentaires

anonyme 25/08/2015 22:35

Bonsoir,

Mon 1er comment' n'est pas passé : quand je clique sur le logo de Psychiatr.ca , j'aboutis à :
"
Forbidden

You don't have permission to access /Présentation PPT 1. Définition et Évolution du concept Caractérisés par une "rupture dans les fonctions habituellement intégrées de la conscience, de la mémoire, de l'identité ou de la perception de l'environnement", les états dissociatifs sont classés en 5 types principaux: 1. L'amnésie dissociative 2. La fugue dissociative 3. Le trouble dissociatif de l'identité ( TDI) 4. Le trouble de dépersonnalisation (TDP) 5. Le trouble dissociatif non spécifié Érigés comme catégorie diagnostique à part entière, à partir du DSM III (1980),les troubles dissociatifs sont une résultante de l'éclatement de la névrose hystérique en plusieurs sous entités dont: les troubles Somatoformes (hystérie de conversion ) les troubles Dissociatifs (aspects psychiques de l'hystérie) Renvoyant à un mouvement de rupture, de séparation, de désagrégation, le concept de dissociation sera introduit par Pierre Janet, psychiatre français, en 1889 pour expliquer la nature des symptômes hystériques .Ainsi dans cette affection le défaut inné dans la synthèse mentale mène à une faiblesse de la tension psychologique conduisant à une désagrégation ou une dissociation de la personnalité, avec automatisme psychologique, existence psychologique successive ,etc... en fait , toutes sortes d'émancipation automatique que sont les troubles dissociatifs . Tous ces symptômes ont leur origine dans des événements traumatisants du passé et peuvent être guéris par la remémoration, puis la dissolution de ces épisodes traumatiques. Liée d'une part à l'Hypnose ( dissociation et état hypnotique : deux versants d'un même tableau) d'autre part à l'Inconscient (Dualité psychique : système conscient / inconscient) la question des troubles dissociatifs sera prise dans la polémique Janet- Freud (fin du XIXème) .Phénomène déficitaire (baisse de la tension psychologique ) pour Janet la dissociation est une défense active pour Freud: des désirs ,des idées des souvenirs , des images sont refoulés par le moi et séparées du reste du psychisme Mais, au-delà de leurs divergences, Freud et Janet s'entendront sur l'importance du facteur traumatique dans la genèse des états dissociatifs .Ces notions psychodynamiques du début du vingtième seront reprises plus tard dans la littérature nord américaine:(Gabbard; Pulman, 1985; Spregel,1991; Kluft ) En résumé, retenons que: * la dissociation est avant tout une réponse défensive à un traumatisme psychique * les états dissociatifs sont des troubles post- traumatiques consécutifs à des sévices sexuels ou physiques; * le refoulement(répression en anglais) opère un clivage horizontal ( le contenu mental indésirable repoussé dans l'inconscient y est maintenu avec plus ou moins de succès, par le barrage de la censure); * La dissociation opère un clivage vertical : le contenu mental se fragmente dans une série de consciences parallèles qui peuvent même engendrer des identités séparées ,comme dans le TDI; * Ainsi, la dissociation du psychisme peut être provoquée par une défense, le sujet cherchant volontairement à éviter les représentations pénibles, soit à travers l'atteinte mnésique, soit en fuguant soit en se clivant dans sa personnalité La dissociation en fait n'est qu'une forme particulière du refoulement qui porte sur un aspect du fonctionnement du Moi, * Bien que la scission dissociative soit une 1ière ligne de défense, le patient dissocié peut aussi utiliser des défenses obsessionnelles pour contrôler des contenus intrusifs, et un affect envahissant; des obsessions compulsions telles que compter, épeler sont autant de mesures pour stopper la pensée, face à l'envahissement du souvenir traumatique. on this server."

Bien à vous,

anonyme 25/08/2015 22:33

re-bjr,

Le nom de l'auteure se termine par un d apparemment (cf. recherche sur google.ca).

Cdlt,

emmanuelle Cesari 26/08/2015 07:10

Nous sommes maintenant sur ce blog ;
http://artherapievirtus.org/RAIVVI/
Livre : Gérer la dissociation d'origine traumatique – Onno Van der Hart.

Cliquez sur les images pour accéder aux sources et références