Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Autofiction Inceste Résilience
  • Autofiction Inceste Résilience
  • : SAUVER NOTRE VIE est une forme de devoir que nous avons chacun à l'égard de nous mêmes. Le travail d'autofiction après les viols par inceste peut-il faire œuvre de Résilience ?
  • Contact

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Divers

Recherche

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Auteure anonyme sur Hellocoton
/ / /
  Page 41

Ensuite, l'expérience clinique de l'inceste en supervision avec les éducateurs ou en psychothérapie dévoile assez souvent une fonction de bouclier et de masque pour protéger l'adulte plutôt que de guide pour aider l'enfant. Face au choc d'un réel violent et déconcertant, l'imaginaire des typologies aide à tenir : il donne à des professionnels peu armés une contenance et une signification, même si elles sont approximatives.

Il s'agit d'une défense dont l'efficacité se situe entre la ligne Maginot des années 1940 et le bouclier de Persée face à la Gorgone. Donc plus qu'une description valable des incestes, retenons qu'il s'agit de la somme actuelle de nos connaissances et de nos aveuglements. En fait, les typologies forment un discours idéologique qui diffuse une conception de l'inceste conservant le déni qu'il prétend avoir levé.

UNE CONCEPTION RÉDUCTRICE DE L'INCESTE

Selon ce discours, l'inceste concerne d'abord et majoritairement un père et sa fille prépubère (entre 7 et 11 ans). On appellera cet inceste l'inceste « pensable ». Il devrait servir de modèle pour comprendre toutes les formes d'incestes.

Cet inceste est en effet, de nos jours, considéré comme un « paradigme » (Jean-Yves Hayez), un « type de description » (Michèle Rouyer et Marie Drouet), la « forme la plus commune » (Jean-Luc Viaux), ou encore 1'« inceste du premier type » (Françoise Héritier).

Les autres sont réputés en être des dérivés.

On remplace le père par des hommes du même « sang », grand frère, oncle, grand-père, etc., ou dans les « incestes du deuxième type » le beau-père et tous les hommes qui font office de père « adoptif » ou « affectif», les enseignants, les prêtres, les éducateurs, les médecins, les psy, etc.

On remplace la fille par la sœur, la nièce, la petite-fille, mais aussi l'élève, la patiente, l'analyste, etc. L'incestant y est toujours une variété de père et l'incestée, toujours une variété de fille. Le modèle de l'acte incestueux est le viol quel que soit l'agir en cause (parole, geste, pénétration génitale). La victime est « féminisée », l'agresseur « paternisé ».

Même les typologies qui se centrent sur la dynamique familiale ne peuvent éviter d'être imprégnées par ce modèle d'inceste père-fille. Les pères y sont décrits névrosés, paranoïaques, fusionnels, impulsifs ou pervers (Jean-Yves Rayez), aucun critère de personnalité n'apparaît comme déterminant.

Les mères sont réputées ne rien voir ou entendre, elles seront a priori soit considérées comme complices ou « incestigatrices », soit au contraire désignées comme martyres de l'oppression masculine et de violences conjugales.

Il y aurait des types d'enfants plus victimisables que d'autres, ceux souffrant de carences affectives ou de handicaps mentaux.

Les autres incestes seraient donc des sortes d'avatars plus rares de l'inceste modèle. Cette conception est fausse. Les incestes père-fils, ceux avec la mère et ceux dans la fratrie ont chacun leur spécificité, comme nous l'avons vu. Le modèle falsifie donc la réalité. Il prétend avoir résolu la difficulté de penser la diversité et la complexité d'un phénomène qui vient juste d'être dévoilé (en France, en 1984, les abus sexuels étaient réputés n'atteindre que les États-Unis). Pourquoi, malgré les démentis par les faits, la plupart des auteurs de manuels continuent-ils à diffuser ces typologies ?

______________
Autres billets sur le livre Questions d'inceste

1/ Questions d'inceste de G. Raimbault, P. Ayoun, L. Messardier
2/ L'inceste séducteur, le père avec la fille

3/ La pianiste de Michael Haneke

4/ L’inceste avec violence, le viol incestueux dans Questions d’inceste
6/ La rupture du lien de filiation
7/ Les réactions au traumatisme
8/ La sidération et l'impossibilité de dire
9/ Ces mères qui n'ont pas réussi, ou pas voulu, ou pas su éviter l'inceste
10/ L'identité désorganisée des pères séducteurs
11/ Pourquoi les incestueurs en appellent-ils à l’insatisfaction conjugale ?
12/ L'interprétation du consentement par l’incestueur
13/ L'atteinte narcissique et la culpabilité pour la mère
14/ La valeur de la sanction pour l'agresseur et la victime
15/ La tragédie grecque et la littérature
16/ L'autonomisation
17/ Le devenir des pères agresseurs en prison
18/ Le pardon
19/ Anaïs Nin, un inceste choisi
20/ Deux sœurs dans les viols par inceste

21/ La recherche de sens – La valeur de l'écrit

Partager cette page

Repost 0
Published by

Cliquez sur les images pour accéder aux sources et références