Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Autofiction Inceste Résilience
  • Autofiction Inceste Résilience
  • : SAUVER NOTRE VIE est une forme de devoir que nous avons chacun à l'égard de nous mêmes. Le travail d'autofiction après les viols par inceste peut-il faire œuvre de Résilience ?
  • Contact

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Divers

Recherche

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Auteure anonyme sur Hellocoton
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 13:32

Affiche Lionel l'enfant bleuUne exposition hors les murs du LaM, Lille Métropole musée d'art moderne, d'art contemporain et d'art brut à l'Université Catholique de Lille du 14 avril au 21 juillet 2012.

Elle est organisée par le LaM et l'Université Catholique de Lille, en partenariat avec le Fonds Henry Bauchau.

Fiche d'aide à la visite

Après une première vitrine consacrée à la rencontre entre Lionel et Henry Bauchau, l'exposition est organisée sous forme de cinq ensembles évoquant les thèmes récurrents dans l'œuvre de Lionel : le Minotaure ; les labyrinthes ; dans les îles paradis ; les monstres ; le cosmos. 

La rencontre 

Lionel est le jeune adolescent perturbé dont s'est inspiré Henry Bauchau pour son livre L'enfant bleu, dans lequel on peut le reconnaître sous les traits d'Orion. Dans le roman, c'est l'enfant bleu, figure imaginaire et bienveillante, qui assume métaphoriquement pour Orion ce rôle de guide dans le dédale de l'hôpital. En 1975, Henry Bauchau entre à « La Grange Batelière », association de Réadaptation Psychopédagogique et Scolaire, à Paris.

Écrivain et psychanalyste, il pratiquait jusqu'alors la peinture en amateur mais-il ne trouve plus le temps de s'y consacrer. Dès lors c'est avec ses patients, en art-thérapie, qu'il pourra continuer à peindre. En 1976, il rencontre Lionel et le prend en charge au sein de l'institution.

Lionel s'exprime dans des textes dictés à Bauchau dans lesquels il raconte ses désirs, ses peurs, ou invente des histoires. Peu à peu, Bauchau l'oriente vers le dessin et lui fait visiter des expositions et des musées. Plusieurs dessins décrits dans L'enfant bleu sont ici présentés pour la première fois. Le visiteur peut ainsi confronter son regard à celui de l'écrivain, tout en découvrant l'œuvre de Lionel dans son devenir et sa globalité. 

Le Minotaure 

En 1977, Henry Bauchau raconte à Lionel le mythe de Thésée et du Minotaure, mi-homme, mi-bête. L'adolescent se met à illustrer l'histoire et à dicter des poèmes. Dans une tentative désespérée de lutter contre l'hybridation des êtres et des choses, Lionel s'identifie à Thésée et tue le monstre.

Les dessins du cahier du Minotaure forment la genèse de l'œuvre de Lionel. Celle qui suivra, plus avisée, sait qu'il ne faut pas tuer le Minotaure. Lionel ne revient plus sur ses pas, traverse les labyrinthes, crée les monstres, organise un univers vibrant de métamorphoses. Il éprouve une fascination pour la préhistoire et la part animale de l'homme qu'il cherche à retrouver.

Dans ce monde onirique, Lionel est enfin Dédale, l'artisan de génie. Dans l'œuvre de Lionel, le labyrinthe prend une place centrale qui trace le chemin capable de traverser les crises et tempêtes, mais aussi de les contenir. Comme dans le roman L'enfant bleu, c'est sous l'impulsion d'Henry Bauchau que Lionel place sa création naissante sous le signe du labyrinthe.

« Orion s'affole de plus en plus, moi aussi, c'est à ce moment que je me rappelle l'intérêt qu'il a manifesté pour des images de labyrinthes, que je lui ai montrées. Je crie presque : "Un labyrinthe, Orion, dessine un labyrinthe !" Ce mot semble l'atteindre de plein fouet. Il regarde le rectangle blanc du papier, le mot labyrinthe le travaille, le fascine. Il prend un gros crayon noir, écrit le mot : entrée à gauche, puis se met à tracer très vite des voies complexes qui vont vers le centre ou d'un côté à l'autre de son dessin. » Les labyrinthes ont tous une entrée mais aussi une sortie distincte, ils proposent un parcours long mais viable où flotte quelque chose de la traversée du miroir.

Dans les îles paradis 

Lionel aime la nature, et particulièrement la nature sauvage telle qu'on peut la trouver sur une île déserte. Avant la rencontre avec Henry Bauchau, Lionel imagine la première île Paradis en échappatoire à la banlieue parisienne où il vit, mais elle restera intérieure, secrète.

A partir de 1977, il invente l'île Paradis n° 2, découverte après une traversée de l'océan avec plusieurs amis. L'histoire est cette fois racontée à Henry Bauchau, chargé de retranscrire sa parole, sous forme de poèmes. Un ensemble de 68 dessins au stylo-feutre, au crayon de couleur ou à la gouache, illustrent la vie sur l'île, perdue mais hospitalière.

Bauchau note la date de réalisation de chaque dessin, dont l'ordre ne suit pas forcément la chronologie du récit. Par exemple, l'arrivé sur l'île est dessinée bien après les premiers dessins. Les îles, les gouffres, les arbres sont des thèmes que Lionel reprendra plus tard dans ses dessins.

Les monstres 

Pour Lionel, un démon hante Paris. Lorsqu'il se manifeste l'adolescent dit sentir une odeur particulière, recevoir des rayons qui le conduisent à une violence incontrôlable. Très puissant en région parisienne, le pouvoir du monstre décroît au fur et à mesure qu'on s'en éloigne.

Parfois Lionel arrive à contrôler le démon en s'inventant des alliés comme ces trois cents chevaux blancs qui le piétinent et le mordent. Il imagine aussi une crue de la Seine si rapide que le démon, qui ne sait pas nager, ne peut y échapper et se noie.

Plusieurs dessins donnent une image précise du démon de Paris, associé souvent à la tour Eiffel ou à la Seine. En 1981, Lionel peint un démon dictateur pour le défilé des Cent Bannières organisé par Ariane Mnouchkine en soutien aux artistes opprimés par la dictature en Argentine. Lionel prolonge ce déplacement en constituant peu à peu un véritable bestiaire de monstres fantastiques, moins directement dangereux, conjuguant férocité apparente et impuissance.

Le cosmos 

Dessin après dessin l'univers de Lionel se développe et se peuple de créatures d'allure gigantesque. Entre fascination pour l'astronomie et création d'une mythologie individuelle, il développe ses différents thèmes : monstres, labyrinthes, faune sauvage viennent habiter le cosmos.

Ces figures hésitent entre présence apaisante et forces maléfiques. Un univers fantastique, terrible, issu de notre époque prend forme, tels Affreux sida ou cette Folie humaine extraite de nos angoisses millénaristes d'une terre éventrée perdant son magma.

Des dizaines d'années séparent maintenant le démon de Paris d'Orion des monstres visionnaires et troublants d'un artiste tourné vers son époque. Le LaM présente simultanément, au sein de ses collections permanentes, les 33 dessins, gravures et sculpture réalisées par Lionel, entre 1980 et 1998, et récemment donnés par Henry Bauchau au musée.


Autres billets sur Lionel L'enfant bleu
Lionel, l'enfant bleu d'Henry Bauchau – l'expo Lille 1

Repost 0
Published by E.T. Documentaliste - dans Arts thérapie
commenter cet article
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 11:25


Autres billets sur Lionel L'enfant bleu
Lionel, l'enfant bleu d'Henry Bauchau – l'expo Lille 2

Repost 0
Published by E.T. Documentaliste - dans Arts thérapie
commenter cet article
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 07:59

Repost 0
Published by E.T. Documentaliste - dans Arts thérapie
commenter cet article
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 11:19

3 février 2012, sur le plateau de l’émission de Sabine de Rozières, La Voix est Libre 

50 minutes d’échanges sur l’Art-Thérapie :

ce que c’est… comment on s’y forme… 

ce que cela fait … et plus particulièrement à travers l’expérience de Médecins de l’Imaginaire en Cancérologie.

Avec Laurence Bosi (Fondatrice de l’association),

Dominique Sens (Co-responsable du Master PRES Sorbonne en Art-thérapie) 

et le témoignage de Catherine

(Participante des ateliers proposés par Médecins de l’Imaginaire à l’Embellie – Paris 4ème)


La Voix est Libre: Connaissez-vous l'Art Thérapie? - Émission du 03/02/2012 from Médecins de l'Imaginaire on Vimeo.

Repost 0
Published by Radio Notre Dame - dans Arts thérapie
commenter cet article
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 09:27

Logo-American-artherapy.jpgThe American Art Therapy Association and the Community of Japanese Arts Therapists, with over 70 members who live in Japan and the US, are in discussions about how best to coordinate art therapy support efforts for the people of Japan.

As the American Art Therapy Association reached our members in Japan, we are gaining a picture of both the tragedy first hand and also a sense of the timing of the support that may be provided in the future.

A few of our members in Japan have provided their thoughts and assessment. As the tragic aftermath of the earthquakes, tsunami, and volcano eruption unfolds and related critical threats continue, we are working with the CJAT to monitor through our networks the most appropriate timing and scope of the mental health support that could be provided. News will be posted on this site as opportunities for assistance are identified and the timing is right. 

Pour lire la suite de l'article, cliquez sur le logo de American arttherapy

Repost 0
Published by E.T. Documentaliste - dans Arts thérapie
commenter cet article
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 09:26

Logo-Personimages.jpgSi le travail apporte aux personnes handicapées un statut social, les sorties favorisent la communication, le sport cultive le corps, l'entretient et le dénoue, l'on connaît l'importance de l'épanouissement physique pour celui de l'esprit.

L'art passe par le corps, il est geste. Sans toujours être parole, il est expression. Il est donc utile d'offrir à des personnes qui souvent manient le langage avec difficulté une alternative par la création artistique, véritable moyen de communication.

De l'éveil artistique...

L'éveil artistique englobe certains modes d'expression culturelle qui se retrouvent dans la vie de tous les jours. S'éveiller à la culture, c'est d'abord être attentif à tout ce que l'on voit ou entend autour de soi, écouter le silence ou les différents bruits de la ville, ouvrir son regard à la beauté des sites ou des paysages.

...à l'éducation artistique...

C'est grâce à l'éducation artistique, et avec l'aide d'un artiste compétent, que la personne handicapée va devenir l'auteur, le créateur de ses propres impressions ; c'est elle qui permet de connaître le plaisir de l'acte créatif.

...aux ateliers de PERSONIMAGES

Ces ateliers de peinture, musique, théâtre, danse, marionnettes, expression corporelle... ont pour but de donner aux personnes en difficulté une meilleure qualité de vie et de favoriser leur intégration dans la société.

Peinture :

l'atelier n'est pas conçu comme une école dispensant un enseignement figé mais un lieu vivant d'échanges où chacun essaye de découvrir ses propres richesses mais aussi celles des autres.

Musique : les activités sont variées :

– que ce soit au Domaine Emmanuel d'Hautefeuille, où l'orchestre de percussion PERCUKOAPA a conquis une renommée internationale au festival international du handicap "Art & Soul" de Los Angeles en mai-juin 1999,

– que ce soit rue Vercingétorix à Paris, où une petite formation s'est déjà présentée sur scène, notamment dans le cadre du téléthon.

Théâtre :

le théâtre est source de plaisir, surtout pour ceux qui sont frustrés dans la vie quotidienne. Il est le domaine de tout le possible, du rêve ou de l'imaginaire. Après l'exercice du corps, puis celui de la voix, vient l'improvisation, pivot du travail de l'atelier.

Danse :

l'improvisation des gestes prime sur l'étude d'un mouvement ou d'un pas de danse structurés à l'avance : le corps traduit spontanément la musique et son rythme. 

Un atelier "danse en fauteuil" réunit des personnes à mobilité réduite et des danseurs valides étudiant dans des sections artistiques de l'université.

Repost 0
Published by Personimages - dans Arts thérapie
commenter cet article
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 17:14

Logo-inecat.jpgL’inecat – institut national d’expression, de création, d’art et de transformation - fondé par l’association art-&-thérapie, propose trois cursus de formations, des modules hors cursus ainsi qu’une section libre " à la carte " :

 : cycle médiation artistique
 : cycle art-thérapie
 : cycle coaching par les arts
 : hors cursus
 : section libre
La médiation artistique auprès de personnes en difficultés et l’art-thérapie ajoutent à l’art le projet de transformation de soi-même.

L’art ajoute à la thérapie l’ambition de figurer de façon énigmatique les grands thèmes de la condition humaine. La création – acte et résultat – peut permettre la transformation profonde du sujet créateur. Derrière les différences personnelles et culturelles, il s’agit aussi de mettre au jour les conditions de l’acte créateur et de la production créative, de percevoir les spécificités des médiations utilisées et de comprendre leurs impacts.

Face aux créations spontanées de la personne (symptômes, troubles du comportement, marginalisation, rêves, souvenirs) l’art-thérapie, plutôt que de procéder à une analyse comme en psychothérapie traditionnelle propose la création d’autres formes complexes : peinture, musique, écriture, improvisation théâtrale, conte, clown, etc.

Il s’agit, en médiations artistiques comme en art-thérapie d’un accompagnement de ces créations dans un parcours symbolique au service du développement de la personne vers un aller-mieux et un être davantage. Nos activités regroupent des artistes professionnels, des soignants professionnels, des travailleurs sociaux, des enseignants, des chercheurs. Jean-Pierre Klein, fondateur de l’association art-&-thérapie, directeur de l’inecat.
Pour rejoindre la site, cliquez sur le logo d'inecat

Repost 0
Published by Inecat - dans Arts thérapie
commenter cet article
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 16:50

Logo-Ffat.jpgAnnuaire des membres actifs accrédités
Vous trouverez sur notre annuaire les coordonnées des art-thérapeutes adhérents à notre fédération, dont la compétence est attestée par la procédure d’accréditation (voir la rubrique Professionnels).

L’annuaire peut être consulté sous forme de "carte interactive", vous permettant de télécharger et d'imprimer les fiches individuelles des art-thérapeutes qui vous intéressent.

Il suffit pour cela d’introduire un nom de localité ou un code postal dans la fenêtre de recherche. Vous pouvez également consulter la version sous forme de liste, organisée par départements/pays, permettant de visualiser l'ensemble de nos membres actifs accrédités sur une seule page.
Pour accéder au site, cliquez sur le logo Ffat

Repost 0
Published by Fédération française des Arts thérapeutes - dans Arts thérapie
commenter cet article
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 19:50

Logo-Centre-Popincourt.jpgL'atelier est un espace-temps partagé en groupe, facilitant l'échange et la communication autour du matériau artistique. Le travail en atelier est centré sur l'avènement de l'expression émotionnelle et psychique par les moyens des médiations artistiques.
Ce travail – en même temps jeu et plaisir –, en lien avec l'équipe thérapeutique du centre, appartient avant tout à la personne elle-même, invitée à y trouver une source d'énergie et de mieux être, dans le plus grand respect de son autonomie et de sa liberté d'expression et de création.
ÉCRITURE
Jamileh TALEBIZADEH

Dans une ambiance récréative, cet atelier de découverte sollicite votre imagination en privilégiant le jeu avec les métaphores, images. L’ambition de cet atelier serait l’accueil du dit et dire de chaque sujet pour lui permettre de tracer sa route du soi tissé de sens et de silence(s)
A partir d’un poème/bribes d’un texte littéraire proposé, chaque participant(e) sera convié(e) à proposer sa création : poème, texte poétique, scénario...

Méthodologie :
Après la première rencontre avec le groupe, une réflexion sera portée sur la façon de déroulement de l’atelier : association libre, collage jeux, texte/image...

Support(s) technique(s) :
Textes et brouillons d’écrivains et d’artistes (nouvelles, roman, pièce de théâtre, poème,
correspondance, autobiographie, cinéma, peintures...)

Pour accéder au site du Centre Popincourt, cliquez sur le logo

Repost 0
Published by E.T. Documentaliste - dans Arts thérapie
commenter cet article
23 août 2011 2 23 /08 /août /2011 15:33
page 15
Comment symboliser face à la circularité post-traumatique due comme le dit le psychanalyste 
R. Roussillon à l'impossibilité de se représenter 
l'objet. « C'est (.…) la transformation du rapport 
du sujet à la trace mnésique des expériences 
antérieures qui rend possible le passage de la 
présentation hallucinatoire à la représentation 
symbolique (…)
» 1 Pour cela la psyché doit passer par un transfert dans des objets animés et 
inanimés pour « prendre forme » . Il en donne pour 
exemple le médium-malléable que constitue la 
pâte à modeler, objet utilisé pour le jeu et jeu utilisé comme un objet de plaisir.
1. R. Roussillon, Le processus de symbolisation et ses 
étapes, in B. Chou vier (ed), Matière à symbolisation, CH 
1027 Lonay, Delachaux et Niestlé, 2000

Trou-noir-brode.jpg
Trou noir brodé en perles argentées sur pull en cachemir noir par L'Ateure obligatoirement anonyme en 1986
________________________
Autres billets sur le livre de Jean-Pierre Klein : Violences sexuelles faites à enfants
1/ Violences sexuelles faites à enfants - Une nouvelle clinique
Repost 0
Published by Jean-Pierre Klein - dans Arts thérapie
commenter cet article

Cliquez sur les images pour accéder aux sources et références