Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Autofiction Inceste Résilience
  • Autofiction Inceste Résilience
  • : SAUVER NOTRE VIE est une forme de devoir que nous avons chacun à l'égard de nous mêmes. Le travail d'autofiction après les viols par inceste peut-il faire œuvre de Résilience ?
  • Contact

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Divers

Recherche

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Auteure anonyme sur Hellocoton
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 19:18

Logo-Jouissance-et-Perversion.jpgjeudi 30 juin 2011

J'emploierai (avec d'autres) le terme de transmutation pour caractériser l'opération perverse en tant qu'elle s'effectue par l'écriture.

Il ne suffit pas d'affirmer un lien entre la disposition perverse d'un sujet, voire ses pratiques déviantes socialement, et son expression littéraire avec ses particularités de style. Une telle conséquence s'impose d'elle-même, mais elle ne dit pas en quoi l'écriture en tant que telle peut être qualifiée de perverse.

Il suffit de lire Genet, par exemple, pour s'apercevoir que l'écriture permet une transfiguration de l'abjection en son contraire, un passage de l'objet déchet vers une beauté idéale.

L'écrivain pervers, à la différence du simple sujet "victime" de sa perversion, si l'on peut dire, s'intéresse par définition à la langue soutenant les fantasmes et les passages à l'acte qualifiés de pervers.

Sur ce matériau, l'art poétique accentue et relance l'œuvre de la métonymie ; le lien entre cette figure et la structure fétichiste, notamment, apparaît clairement. Littéralement, autant que littérairement, le fétichisme opère à rebours du narcissisme : en dévoyant les traits identificatoires, uniques et aliénants, dans le sens d'une dissémination où le sujet ne se repère – en se destituant – que dans la coupure, la différence, le relais vers cet Autre par excellence qu'est le lecteur.

La structure de la perversion ne consiste donc pas seulement dans le désaveu, le démenti (Verleugnung), la négation de la castration, comme Freud lui-même l'avait déjà remarqué. Elle ne réside pas non plus uniquement dans la division du sujet, précisément entre un pôle de désir (Wunsch) et un pôle constitué par la réalité (l'absence du pénis maternel).

La perversion s'appuie aussi bien et surtout sur l'aveu du désaveu en question, et culmine dans la jouissance consistant à exprimer la déviance, le manque, le ratage spectaculaire de la jouissance sexuelle.

Pour lire la suite de l'article, cliquez sur le logo Jouissance et Perversion

Repost 0
Published by Didier Molinier - dans Ecrivains
commenter cet article
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 19:05

Logo-Precisement.org.jpgLundi 30 mai 2011,

par Emmanuel Barthe

L’édition juridique

Ça y est, la loi est parue au Journal officiel n° 124 du 28 mai 2011 page 9234 texte n° 2 (remarques entre crochets et gras sont de nous). L’essentiel des remarques faites sur la proposition de loi — et des limites de celle-ci — lui sont applicables [1].

Pour faire court : le modèle économique du livre de poche ne sera pas transposé aux e-books "neufs" et les livres numériques inclus dans les bases de données en IST et SHS — ce qui comprend le droit — resteront soumis au système de prix des licences globales [2].

Emmanuel Barthe
documentaliste juridique

Loi n° 2011-590 du 26 mai 2011 relative au prix du livre numérique

NOR : MCCX1027694L

Pour lire la suite de l'article, cliquez sur le logo du blog pour l'information juridique

Repost 0
Published by Emmanuel Barthe - dans Ecrivains
commenter cet article
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 17:20


Logo-enviedecrire.com.jpgCette vidéo a été réalisée dans le cadre de la table ronde Paroles d’auteurs animée par la journaliste Karine Papillaud et organisée au cours du Salon du livre de Paris 2011.

Repost 0
Published by enviedecrire.com - dans Ecrivains
commenter cet article
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 17:24

Lundi 20 décembre 2010Logo-bibliotheque-design-rouge.jpg

L'avis de Laeti (histoires-de-livres)
Pour lire le billet cliquez sur le logo de son blog
Yann Queffélec décrit avec beaucoup de précision les sentiments que peut éprouver ce père de famille face à cette jeune fille inconsciente des conséquences de ses actes sur la vie d'un père de famille.
J'ai beaucoup aimé cette histoire dont on se doute dès le début du dénouement car la première phase du livre : "J'ai besoin d'en parler, d'expliquer pourquoi je vais quitter Claire après ce qui m'est arrivé." nous fait deviner ce qui va finalement se passer.
Je remercie Livraddict et Le Livre de Poche de m'avoir fait découvrir cet auteur en m'offrant ce livre dans le cadre d'un partenariat lecture.

Notre avis :

 

On en est là, le livre étant offert en cadeau à des gens pour qu’ils en fassent une critique positive sur leur blog, on peut s’attendre à une multiplication de ces commentaires collabo...
Dur, dur : il faudrait être une armée de grands bousiers pour passer partout derrière pour ramasser…


Logo-paperblog.jpg

Publié le 20 décembre 2010 par Marylinm
C'est un sujet très délicat qu'a choisi de traiter Queffélec. Il l'évoque pourtant sans tabou grâce au personnage de Sybille, dont le prénom même n'a pas été choisi au hasard. En effet, pour les Grecs et les Romains, c'est une femme inspirée par les dieux, qui prédit l'avenir : ainsi quand elle dit à Michel qu'il n'y peut rien, que leur histoire est écrite, on sait dès lors qu'il ne pourra résister. Cette jeune fille, tout juste adolescente, commence a avoir le physique d'une femme avec la fragilité d'une enfant. Inconsciente des méfaits de ces sentiments ? Je pense mais pourtant je n'en suis pas si sûre.
Ce livre est beau dans le drame qu'il décrit. Mais quel drame ? Celui d'aimer, de désirer ? Celui d'un amour d'une jeune fille pour celui qu'elle considère certainement comme le père qu'elle aurait voulu avoir ? Celui d'un homme qui se retrouve au milieu d'un tourment entre son coeur et sa raison ?
Ce livre, c'est un peu tout ça, ça pourrait être tout le monde et c'est ce qui fait sa force.
Je vous le conseille, il est fort, dur aussi, mais c'est rare de lire un livre sur un sujet comme celui-ci aussi beau.

Pour lire le billet, cliquez sur le logo de paperblog

Notre avis :

Et oui, les agresseurs (quelques uns minoritaires) souffrent aussi, ça n’en fait pas des victimes pour autant.

Repost 0
Published by E.T. Documentaliste - dans Ecrivains
commenter cet article
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 07:27

La Violence et le sacré de René GirardPage 11
On dit fréquemment la violence « irrationnelle ».
Elle ne manque pourtant pas de raisons ; elle sait même en trouver de fort bonnes quand elle a envie de se déchaîner. Si bonnes, cependant, que soient ces raisons, elles ne méritent jamais qu'on les prenne au sérieux.

La violence elle-même va les oublier pour peu que l'objet initialement visé demeure hors de portée et continue à la narguer.

La violence inassouvie cherche et finit toujours par trouver une victime de rechange. A la créature qui excitait sa fureur, elIe en substitue soudain une autre qui n'a aucun titre particulier à s'attirer les foudres du violent, sinon qu'elle est vulnérable et qu'elle passe à sa portée.
Cette aptitude à se donner des objets de rechange, beaucoup d'indices le suggèrent, n'est pas réservée à la violence humaine. Lorenz, dans L'Agression (Flammarion, 1968), parle d'un certain type de poisson qu'on ne peut pas priver de ses adversaires habituels, ses congénères mâles, avec lesquels il se dispute le contrôle d'un certain territoire, sans qu'il retourne ses tendances agressives contre sa propre famille et finisse par la détruire.


Autres billets sur la Violence et le sacré de René Girard
1/ La violence et le sacré par René Girard

Repost 0
Published by René Girard - dans Ecrivains
commenter cet article
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 13:59

Le-Monde-logo.jpg 19.10.10

Le livre numérique est devenu une réalité. Le marché, certes encore balbutiant, tend à se structurer grâce aux investissements et aux expérimentations d'auteurs, d'éditeurs, de bibliothécaires et de libraires. Ceux-ci sont tout autant convaincus de l'avenir de leur métier traditionnel que de la nécessité de participer au développement du numérique, afin de le mettre au service de la diversité de la création et de la lecture ouverte au plus grand nombre. Parce que le numérique peut produire le meilleur comme le pire, cette ambition, pour devenir réalité, requiert également des actes politiques audacieux et rapides.

Pour lire l'article, cliquez sur le logo du Monde.fr

 


Autres billets concernant le livre numérique :

Cocktail de Laurent Herrou

Logo-EP---LA.jpgÉditions E P & L A, Thomas Dreneau,
12, rue du Général Henrys,
75017 Paris,
Tél. 0687059250,
Site: www.ep-la.fr,
Mail: thomasdreneau.eplaeditions@orange.fr

Repost 0
Published by E.T. DocumentalisteJean-Claude Bologne, Benoît Bougerol, Antoine Gallimard, Pascal Wagner - dans Ecrivains
commenter cet article
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 11:01

Juliette Joste, éditrice free lance et ancienne éditrice chez Flammarion, a réalisé une étude sur les agents littéraires en France. Elle explique comment les auteurs peuvent dédramatiser le monde de l'édition et l'étape de la publication...

 


Faut-il prendre un agent littéraire ?
envoyé par enviedecrire. - L'info video en direct.

 

 


Quelles sont les missions des agents littéraires ?
envoyé par enviedecrire. - L'info internationale vidéo.


 


Quelle est la situation des agents littéraires en France ?
envoyé par enviedecrire. - L'info video en direct.

Repost 0
Published by Juliette Joste - dans Ecrivains
commenter cet article
24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 15:29

24 septembre 2010

Découvrez la chronique d’écriture de Damien Luce, un jeune auteur qui est également pianiste et comédien. Son premier roman Le Chambrioleur a été édité en janvier 2010 aux Editions Héloïse d’Ormesson. Chaque mois, retrouvez sur enviedecrire.com, la chronique de Damien Luce qui nous livre sa vision de l’écriture. Et pour mieux connaître Damien Luce, regardez d’abord le reportage vidéo :

 


Damien Luce, écrivain, pianiste et comédien
envoyé par enviedecrire. - Regardez les dernières vidéos d'actu.


Autres billets sur le style

Woolf a du chien par Hedi Kaddour pour le cahier du livre de Libération

Repost 0
Published by Damien Luce - dans Ecrivains
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 09:49

Le-Monde-logo.jpgLE MONDE DES LIVRES | 01.07.10 |

Par Fabienne Dumontet

"Ben sûr que j'avais une vocation, un jour je serai hurleuse. Et je hurlerai si fort, avec tant de rage, que le vent lui-même s'écartera de ma route. Je serai Le Cri de Munch" : de fait, c'est une entrée fracassante dans le monde de l'édition que fit Jeanne Cordelier en 1976 avec La Dérobade, son autobiographie relatant cinq années de prostitution et une enfance marquée par l'inceste. Un texte écrit sans misérabilisme cependant mais avec une énergie, une franchise dans l'usage de la langue et le ton qui dessillèrent ses lecteurs et firent son succès.

Plus de trente ans se sont écoulés depuis que celle qui avait choisi ce pseudonyme de Jeanne Cordelier est ainsi passée d'une vie de fille publique à celle de personnage public. Et ce sont les lendemains complexes de l'une et de l'autre époque que raconte Reconstruction, le deuxième volet de son autobiographie paru aux éditions Phébus, après la réédition de La Dérobade en 2007. La trajectoire qu'esquisse Reconstruction est donc double : elle consiste pour Jeanne Cordelier à se reconstruire une vie intime, mais aussi une identité d'écrivain après que le désamour des éditeurs et du public s'est fait sentir, une fois son deuxième livre paru.

Cela passe par un coup de foudre avec un humanitaire suédois, qui poussera Jeanne Cordelier à divorcer d'avec un homme de la pègre, et par la conception inespérée d'un enfant, dans son corps fragilisé par les avortements et socialement stigmatisé comme celui d'une prostituée. Mais cela implique aussi une vie de déracinements et d'enracinements successifs en Suède, en Ethiopie, en Asie, dans laquelle revient de manière sempiternelle la question de la littérature et de sa vocation d'écrivain.

Dans Reconstruction, même si les pages anecdotiques ne font pas défaut ni parfois les clichés, la verve de Jeanne Cordelier est toujours bien présente, notamment quand elle rappelle le renoncement à son ancienne vie de prostituée : "Elle s'est noyée dans la mer Tyrrhénienne. Ouais, c'est là-bas qu'au petit matin, elle a laissé sa peau de putain. Chiale pas, elle avait dansé toute la nuit comme une reine." Et c'est l'allant de son style qui rend très naturel, sur une seule et même page, le brassage de niveaux de langues opposés. A plusieurs reprises, tout en maintenant la ligne de la résilience, cette écriture se met au service d'une lucidité ou se teinte d'une mélancolie qui laissent voir les excès de la narratrice autant que les fêlures de son entourage, comme ce voisin du fin fond de la Suède "qui buvait son whisky dans un vase. Mais peut-être dans un recoin de son inconscient se percevait-il comme une fleur ?".

C'est ainsi, par assauts directs ou touches plus indirectes, et à une génération de distance de La Dérobade, que Reconstruction questionne la difficile réappropriation de soi, d'un corps et d'un esprit captés par d'autres.

Pour lire la suite de l'article, cliquez sur le logo du Monde

 


Autres billets sur Reconstruction de Jeanne Cordelier
1/ Reconstruction de Jeanne Cordelier

2/ Jeanne Cordelier : Le second souffle

3/ Préface de Benoîte Groult pour Reconstruction

4/ Reconstruction de Jeanne Cordelier par le Figaro.f
r
5/ Aimer après l'inceste

6/ Comment devient-on après les viols par inceste ?

7/ Famille d’incestueurs

8/ La peur de l'abandon après une enfance violée

9/ Rêve d'inceste
10/ Le vide, l'abandon
11/ Dissociation

12 / Avec les viols par inceste, les échecs scolaires

13/ La chronique littéraire de Jean-Claude Lebrun : Jeanne Cordelier. L’autobiographie nécessaire

 14/ Un corps que je ne connais pas

 


Repost 0
Published by Fabienne Dumontet - dans Ecrivains
commenter cet article
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 11:01

Juliette Joste, éditrice free lance et ancienne éditrice chez Flammarion, a réalisé une étude sur les agents littéraires en France. Elle explique comment les auteurs peuvent dédramatiser le monde de l'édition et l'étape de la publication...

 


Faut-il prendre un agent littéraire ?
envoyé par enviedecrire. - L'info video en direct.

 

 


Quelles sont les missions des agents littéraires ?
envoyé par enviedecrire. - L'info internationale vidéo.


 


Quelle est la situation des agents littéraires en France ?
envoyé par enviedecrire. - L'info video en direct.

Repost 0
Published by Juliette Joste - dans Ecrivains
commenter cet article

Cliquez sur les images pour accéder aux sources et références