Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Autofiction Inceste Résilience
  • Autofiction Inceste Résilience
  • : SAUVER NOTRE VIE est une forme de devoir que nous avons chacun à l'égard de nous mêmes. Le travail d'autofiction après les viols par inceste peut-il faire œuvre de Résilience ?
  • Contact

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Divers

Recherche

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Auteure anonyme sur Hellocoton
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 06:51

de-Villiers---Tais-toi-et-pardonne--.jpg

Page 109
Pas une seconde sans que j'y pense. Un an déjà.
J'ai peur. Comme une douleur lancinante, un 
crabe qui ne me lâche pas. À table, j'y pense ; en 
m'habillant le matin, j'y pense ; en me couchant, 
seul dans le noir, j'y pense encore et je pleure. J'ai 
tellement peur. Je ne pense qu'à ça. Je suis tellement seul. Mais quand est-ce que ça s'arrêtera ? C'est 
une obsession. Souvent, dans la cuisine, je regarde 
maman à la dérobée. Nous sommes seuls et j'hésite, 
je commence un début de balbutiement, mais la 
peur l'emporte, je baisse les yeux et renonce. 

_____________________________
Autre billets sur l'affaire de Villiers
Affaire Laurent de Villiers : le combat d’un enfant seul face aux viols par inceste
18/12/2010 – Viols par inceste : Laurent de Villiers juge "totalement partial" le non lieu en faveur de son frère
L'histoire des viols par inceste de Laurent de Villiers par son frère
17/12/2010 – Laurent de Villiers : "Je ne me tairai pas"
16/12/2010 – "Laurent de Villiers est un martyr" par Anne de Kervenoael
13/10/2009 – Pressions sur l'édition : l'exemple du livre de Laurent de Villiers
26/11/2006 – Le fief de la famille Villiers refuse d'y croire
31/01/2011 – Chroniques judiciaires du Nouvel obs : Viol présumé chez les Villiers : retour sur une très étrange affaire
03/03/2011 – Un article sur l’affaire De Villiers retiré du site du Nouvel Obs
11/05/2011 – Guillaume de Villiers, accusé de viols par son frère Laurent, le poursuit pour chantage et subornation de témoin par Isabelle Monnin.
16/05/ 2011 – Un mail relance le duel juridique des Villiers par Ondine Millot
1/11/2011 – Affaire de Villiers : Qu'as-tu fait de ton frère ?
2 novembre 2011 – Canal + 19h – Laurent de Villers parle de son livre sur l'inceste
Laurent de Villiers : Le fils mots dits par Ondine Millot
Laurent de Villiers a déclaré que son père lui avait dit "que cela ne le concernait pas et que c'était entre moi et mon frère".
Laurent de Villiers : le pourvoi pour viols par inceste examiné le 7 décembre 2011
2 novembre 2011 – A2 Journal de 20h – Laurent de Villiers
5 novembre 2011 – fracassante émission pour Laurent de Villiers
5 novembre 2011 – Emission "On n'est pas couché" avec Laurent de Villiers
7/12/2011 – Inceste. Après l'annulation du non-lieu, un procès possible dans l'affaire de Villiers
Affaire Villiers : le non-lieu de Guillaume de Villiers est annulé

_____________________________
Autre billets sur le livre – Tais-toi et pardonne !

 

Repost 0
Published by Laurent de Villiers - dans Emprise
commenter cet article
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 14:03

Susan-Foward-Parents-toxiques.jpgCraig Buck, Isabelle Morel(Traducteur)
Poche - Broché
Paru le : 19/02/2007
Editeur : Marabout
Collection : Marabout Psy
ISBN : 978-2-501-05260-3
EAN : 9782501052603
Nb. de pages : 349 pages
Poids : 325 g
Dimensions : 12,5cm x 18cm x 1,8cm

• Qu'est-ce qu'un parent "toxique"? II s'agit d'un père ou d'une mère qui a été dominateur, critique, manipulateur, parfois démissionnaire ou, pire encore, violent physiquement.
Des attitudes, des paroles, des gestes ont pu causer des traumatismes émotionnels avec lesquels, une fois adulte, il faut apprendre à vivre. Ces blessures ont grandi avec l'adulte, modelant sa personnalité et ayant des répercussions dans sa vie familiale, sentimentale et même professionnelle.

• Peut-on se libérer d'un parent "toxique"? Oui ! Il existe de nombreux moyens de s'en sortir. Susan Forward, grâce à sa longue expérience en clinique, analyse de nombreux cas d'adultes victimes de tels parents et propose les méthodes qui lui semblent avoir le mieux aidé ces adultes à se libérer de leur emprise nocive.


Autres billets sur le livre Parents toxiques
2/ Les victimes d'inceste sont les membres les plus sains de leur famille par Susan Forward

3/ Les idées reçues sur 
l'inceste par Susan Forward

Repost 0
Published by Decitre - dans Emprise
commenter cet article
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 16:28

Lopez GerardUne façon de lutter contre la relation d'emprise est de démonter patiemment les rapports de domination totalitaires, de critiquer l'idéologie de la performance et de l'e'fficacité à tout prix (si bien symbolisée par le "loft" ou le "Maillon faible"...), et au contraire encourager les initiatives de réinsertion en favorisant la solidarité au détriment des logiques d'exclusion.

Pour lire l'article, cliquez sur le portrait de Gérard Lopez

Repost 0
Published by Gérard Lopez - dans Emprise
commenter cet article
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 07:48

Psychothérapie multimodal LopezPage 139
Dans la grande majorité des cas étudiés, le symptôme porté par le « patient désigné » est apporté aux thérapeutes par la plainte et la souffrance familiale comme un signe de la folie ou de la méchanceté de l'enfant, alors qu'un regard circulaire sur cet ensemble en crise révèle un dysfonctionnement du système familial lui-même en train d'essayer de concilier des contradictions impossibles.
Dans le cas du père-abuseur, celui-ci impose avec force ses propres croyances pour camoufler le caractère arbitraire de son pouvoir et ne pas être remis en cause.

C'est une véritable relation d'imposture, car pour obtenir une jouissance sexuelle, il fait croire à l'enfant que « ça se fait comme ça dans toutes les familles ».

Cette banalisation est une stratégie supplémentaire pour rèndre l'autre confus, à l'instar des systèmes inconscients décrits par Searles : « l'effort pour rendre l'autre fou ».
D'un point de vue psychanalytique, la « pulsion d'emprise » décrite par Freud, Gewiiltigungstrieb, est une mise en acte des désirs inconscients par le parent toxique, que celui-ci fonctionne par maltraitance physique (les coups, les insultes), par mystification ou par détournement sexuel de l'enfant très petit.


Autres billets de Psychothérapie des victimes le traitement multimodal du psychotraumatisme
1/ Phychothérapie des victimes, le traitement multimodal du psychotraumatisme
3/ Il transforme la victime en cette sorte de « SDF symbolique » par Gérard Lopez

Repost 0
Published by Martine Nisse & Pierre Sabourin - dans Emprise
commenter cet article
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 07:46

Pychothérapie des victimes Gérard Lopezpage 145
Les 8 C dans le traitement de l'agression sexuelle1
Cette technique peut utiliser les différents temps de l'hypnose… ce qui permettra d'avancer rapidement vers une résolution de ses symptômes traumatiques.
…/…
Cette technique dissocie le patient de ses affects douloureux, expérience nouvelle et enrichissante pour lui : prise du pouvoir en quelques instants sur les éléments de sa souffrance qu'il manipule et contrôle désormais de son propre fait !
1. Confrontation du traumatisme : on demande au patient de reconnaître l'importance du trauma dans l'étiologie de ses symptômes.
…/…
2. Condensation du traumatisme : trouver une condensation de l'expérience traumatique, un moment particulier effrayant du psychotraumatisme.
…/…
3. Confession à soi-même : reconnaître, en revoyant ou revivant les expériences traumatiques, les sentiments ou les situations dont ils se sentent profondément honteux, qu'ils n'ont jamais osé raconter à personne.
4. Consolation : le thérapeute peut exprimer son émotion aux patients et les « consoler » de façon appropriée par des mots, des recadrages, des éclairages, des gestes d'encouragement, et des sentiments sincères qu'il éprouve pendant la séance. La neutralité « bienveillante » ou le silence sont interprétés comme un désintérêt et aggravent le trauma.
5. Conscience : rendre conscients des événements réprimés ou dissociés entraîne la possibilité de les restructurer.
…/…
6. Concentration : mobiliser et focaliser la concentration.
…/…
7. Contrôle : le traumatisme, par ses conséquences, entraîne un sentiment d'impuissance chez le patient.
…/…
8. Congruence : le but est d'aider à affronter et supporter cette période tragique, à l'intégrer dans la vision présente qu'ils ont désormais d'eux-mêmes, afin que les souvenirs n'aient plus besoin d'être dissociés pour survivre.
…/…

______________________


La thérapie par hypnose est une réelle collaboration sujet-thérapeute au cours de laquelle le thérapeute aide à retrouver des souvenirs.
…/…
L'affirmation de soi : permet au patient de faire respecter sa différence, en affirmant ses choix, ses désirs, ses valeurs, ses croyances, et ses émotions.
…/…
La défense du territoire : consiste à faire vivre de façon symbolique l'intrusion physiquement, émotionnellement, dans une situation où le thérapeute demande au patient de délimiter avec ses mains l'espace dans lequel il se sent en sécurité.
…/…
Apprendre la différence : existe-t-il une confusion intime entre moi et l'autre ou l'autre moi? Est-il différencié et vivant, a-t-il perdu toute différence - dédifférencié - ce qui est grave, car chaque corps est unique.
La confiance : travailler sur la honte de ce qui est arrivé, d'avoir subi et laissé faire, d'avoir parfois laissé recommencer pendant si longtemps ! 
…/…
La culpabilité : est due à une erreur d'interprétation de la réalité.
Les victimes se sentent souvent coupables, rarement leurs agresseurs. 
Reconstruire « la réalité de la réalité» est un temps obligatoire de la thérapie.
Le mal-être : comment se sentir bien après un effondrement du corps et de l'esprit ?
…/…
1. Cardefia et al., 2000.


Autres billets sur la Psychothérapie des victimes 
1/ Psychothérapie des victimes : Traitements, évaluations, accompagnement. Gérard Lopez, Aurore Sabouraud-Séguin, Louis Jehel
2/ Le concept de résilience peut être confondu avec la "résistance" par Gérard Lopez & Arianne Casanova
3/ L'état de stress post-traumatique – ESPT (F43.1)
4/ La dissociation péritraumatique et les troubles dissociatifs (F44) par Gérard Lopez & Arianne Casanova
5/ Les troubles graves de la personnalité : Desnos (F60.31)
6/ Evaluation auprès d'une personne souffrant d'un trouble psychotraumatique par Louis Jehel, Marc Sylvestre, Patrice Louville
7/ La combinaison entre psycho et chimiothérapie par François Ducrocq, Guillaume Valva & Olivier Cottencin
8/ La prochaine version de DSM devait introduire la catégorie de l'état de stress post-traumatique par Jean-Michel Thurin
9/ Huit thèmes qui accompagnent un traumatisme sévère par M. J. Horowitz
10/ Les évitements après un ESPT par Aurore Séguin-Sabouraud
11/ Les indications de la thérapie EMDR – Eye Movement Desensitization Reprocessing par Patrick Zilhardt
12/ Le traitement cognitivo-comportemental de l'ESPT par Aurore Séguin-Sabouraud
13/ L'hypnose dans le traitement du psychotraumatisme par Victor Simon
14/ le sujet a été victime d'une prise de pouvoir par son agresseur par Victor Simon
15/ Le phénomène de vigilance parallèle par M. Yapko
16/ Une technique hypnotique spécifique pour traiter les viols par inceste par Victor Simon
17/ Les 8 C dans le traitement de l'agression sexuelle par Victor Simon
18/ De nombreuses victimes échappent à tout traitement par Gilbert Vila
19/ Les conséquences de la maltraitance ne s'arrêtent pas avec la fin des actes pervers par Gilbert Vila

Repost 0
Published by Victor Simon - dans Emprise
commenter cet article
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 17:25
De l'emprise à la résiliencePage 297
Conclusion

« L’échec de l'emprise vient se briser sur le roc de l'inassimilé. » Liliane Daligand, présidente de VIFF-SOS Femmes (Association d'accueil et d'hébergement pour femmes avec enfants victimes de violences à Villeurbanne) parle du « reste » inassimilé et inassimilable qui est de l'ordre de la vie, ou mieux, de l'esprit, autrement dit de la parole. Or l'être violent s'efforce de réduire l'autre au silence, à sa mort psychique. Il peut momentanément rendre en effet le corps muet, pliant sous les coups, anesthésié par cette violence. L'espoir de la résilience tient au fait que la parole, la pensée, vont arriver à poindre, petit à petit, hors de l'emprise, en ayant desserré l'étau.
À se rebeller, à refuser le statut d'objet consommable, pour ne plus être le sujet invisible. Cette dépossession de l'autre sur soi est un long chemin de croix. C'est une reconstruction. Elle nécessite surtout des êtres humains qu'ils nous tendent la perche pour ressusciter, pour vivifier le potentiel, les ressources résilientes. C'est un travail lent de recomposition, de réordonnancement de ses constituants personnels. Edgar Morin1 parle de refus de la résignation à la fatalité du malheur, pour ce concept de résilience.
La vie, c'est cette résilience irréductible qui rendra en poussières la lutte de l'agresseur, ivre de colère, pour détruire le soi-disant « amour de sa vie ». La femme, bien plus souvent victime que l'homme dans ces interactions violentes du couple, est source de vie. Cela joue dans l'inconscient de l'homme violent, qui va jusqu'à anéantir l'être qui offre la vie. Lui est dans l'envie totalitaire du contrôle de la vie et de la mort. On observe d'ailleurs des violences sur la femme enceinte, l'homme attaque le ventre donnant la vie.
Notre tentative de transformer du lien amoureux violent passe par la réintroduction de la parole ; pour que l'autre s'engage à égalité sur l'échange, et qu'ils dépassent la rivalité, la fusion, pour accéder à une dimension créatrice du couple basée sur le respect de l'autre. À l'origine de ces couples, l'attrait n'était que de l'ordre du lien, du respect de l'altérité.
Dans ce deuxième acte, l'échange va induire les notions d'écoute, de prise en compte des différences de l'autre, de respect de sa personne.
1. Edgar Morin in Le monde de l'éducation, 2003, à propos de Boris Cyrulnik, qu'il sacre « le fournisseur officiel de bien-être ».

Autres billets sur le livre de Jean-Pierre Vouche
1/ De l'emprise à la résilience
2/ Rupture des registres communicationnels
3/ Langage d'injonction en matière d’emprise
4/ Les violences intrafamiliales et les violences sexuelles dans les familles
5/ C’est hors de l'emprise du père que les révélations peuvent se faire
7/ Animation du groupe de parole SPIP 
Repost 0
Published by Jean-Pierre Vouche - dans Emprise
commenter cet article
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 17:02
De l'emprise à la résiliencePage 278
Dans ce cas clinique, les possibilités de réaménagement des liens paternels n'étaient pas envisageables, du fait de la pathologie mentale et structurelle du père pervers. Celui ci, tout-puissant, terrorise femme et enfants. Il présente plusieurs facettes. Il peut apparaître aux yeux d'un expert ou d'un juge, d'une éducatrice AEMO comme un homme calme, contrôlé, le regard assez direct, neutre, coopérant dans la forme s'inscrivant en faux face aux témoignages détaillés de ses enfants. La personnalité recèle un tableau anxieux, réservé ne s'ouvrant pas, introverti solitaire, susceptible, assez méfiant, un peu rigide, rancunier, cyclothymique, discrètement rétracté, défensif. La vie affectivo-sexuelle du sujet nous montre quelqu'un de timide avec les femmes. Ce sujet timide cache son jeu : il pleure en faisant la comédie devant le juge, – une fois dans le couloir il se met à rire et à se moquer des enfants et de sa femme, tout en tentant de les terroriser ! Le sujet égocentré, un peu sensitif, met en évidence une dimension de rigidité et de réactivité [d'un coefficient n° 5 EP d'emprise perverse].
Les enfants sont venus me voir et ont dit au père qu'il serait bien de me rencontrer, il a rétorqué « je le savais que vous étiez fous ! », il a déchiré la carte de visite, disant « c'est vous qui êtes fous, vous êtes des malades ! ». Il ment en déclarant que c'est lui qui est battu par sa fille à coups de pied ! Il est « persécuté » renversant la situation, une dimension perverse n'est pas de bon augure pour installer un travail thérapeutique l'incluant. Ce monsieur présente une habileté à se montrer sous un jour favorable et à éviter toute remise en cause de ses attitudes passées et récentes. D'ailleurs, cette capacité à jouer ou défier la justice ne fera que le conforter dans sa toute-puissance car quoi qu'il fasse, il ne peurtêtre arrêté par la loi.
Le cas de cette famille est dramatique et comporte un certain nombre d'éléments qui rendent difficile toute action de changement : le déni du père, le manque de soutien dès les premières années de la mère car soumise, terrorisée et battue, la disqualification des actions éducatives et judiciaires qui ne protègent pas assez les enfants, quand on les sollicite avec des plaintes spontanées des enfants sans que la mère le sache, reconnues comme évidentes et authentiques par la police.
Les enfants, dont l'aînée et la benjamine inhibées jusque-là, vont exprimer progressivement ce qu'elles ont vécu avec beaucoup de véhémence, de force, d'intensité et d'agressivité envers le père. Les enfants sont très sensibles aux réactions de l'environnement surtout quand ils estiment que certains services ne les protègent pas.
C’est hors de l'emprise du père que les révélations peuvent se faire.
Notre pronostic d'une infaisabilité d'un travail familial avec ce père à dimension perverse et clivé, dès le début a permis une non exposition des enfants à leur bourreau secret, et donc une restauration d'eux-mêmes, sans identification paternelle structurante.

Autres billets sur le livre de Jean-Pierre Vouche
1/ De l'emprise à la résilience
2/ Rupture des registres communicationnels
3/ Langage d'injonction en matière d’emprise
4/ Les violences intrafamiliales et les violences sexuelles dans les familles
6/ L'espoir de la résilience tient au fait que la parole va arriver à poindre hors de l'emprise
7/ Animation du groupe de parole SPIP
Repost 0
Published by Jean-Pierre Vouche - dans Emprise
commenter cet article
1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 19:28

 

Rita Hayworthpage 42

Eduardo, toutefois, ne pouvait pas tenir Rita à l'écart de tous les hommes : d'un jeune blanc-bec, peut-être, mais certainement pas de tous ceux qui, plus âgés et beaucoup plus rusés (des « producteurs », comme ils se présentaient inévitablement, même s'ils ne l'étaient pas), gravitaient autour de la Fox et promettaient à Rita une carrière éclair en échange de ses faveurs.
Pinky Tomlin, un gentil acteur avec qui elle était devenue amie durant le tournage de son troisième film, Paddy D'Day (le rôle le plus substantiel qui lui eût été confié jusque-là, celui d'une jeune Russe, Tamara Petrovitch), lui conseilla avec insistance de repousser de telles offres. Qu'elle ait même pu les prendre en considération nous fournit une indication importante : déjà à seize ans elle pensait sérieusement à se mettre entre les mains d'un protecteur d'un certain âge.
De ceci, Eduardo ne pouvait que se blâmer lui-même.
On constate souvent, chez les femmes qui ont été victimes d'un inceste dans leur enfance, l'absence de ces « mécanismes normaux d'autoprotection » qui caractérisent l'âge adulte et une tendance à chercher un substitut du père, un personnage tout-puissant capable de guider leur vie. Dans leurs relations avec les hommes, elles présentent ce que Freud appelle l'« instinct de 
répétition » – une tendance à retrouver tout au long de leur vie d'adulte les sentiments et les expériences (même douloureux) qu'elles ont connus dans leur enfance. Et – l'histoire de Rita le démontre amplement – ces puissants protecteurs ne se révèlent que trop souvent aussi exploiteurs et abusifs que les pères.

Autres billets sur Rita Hayworth
1/ Livre - Rita Hayworth par Barbara Leaming
2/ Rita Hayworth par Barbara Leaming
3/ Rita Hayworth élevée sous l'emprise et les viols de son père
4/ Rita Hayworth demeurait une élève docile, anxieuse de plaire
5/ Rita Hayworth et sa mère face aux viols par inceste
6/ Rita Hayworth - Parfois elle ne pouvait s'empêcher de pleurer ouvertement devant les metteurs en scène et ses camarades de travail
8/ C'est ainsi que Rita Cansino devint Rita Hayworth, du nom de jeune fille de sa 
mère
10/ Rita Hayworth fait preuve d'une assiduité et d'un amour du travail inhabituels
11/ Les tendances autodestructrices inconscientes qui trop souvent guidaient la conduite de Rita Hayworth
12/ Orson Welles & Rita Hayworth et l'alcoolisme
13/ L'image dévaluée qu'avait Rita Hayworth d'elle-même et son sentiment d'infériorité
14/ Ali Khan & Rita Hayworth et l'argent
15/ La dame de Shanghaï selon Barbara Leaming
16/ Rita Hayworth : être une personne mauvaise et méprisable


La Dame de Shanghai The Lady from Shanghai de Orson Welles avec Rita Hayworth
Rita Hayworth et la maladie d'Alzheimer

 

 

Repost 0
Published by Barbar Leaming - dans Emprise
commenter cet article
23 septembre 2006 6 23 /09 /septembre /2006 18:21

Pychothérapie des victimes Gérard LopezPage 143
Les techniques hypnotiques spécifiques
Elles sont à utiliser dans le cadre décrit précédemment. Leur but est d'abord de pacifier le patient pour lui permettre de se reconstruire dans un second temps.
Déshypnotiser le patient : le sujet ayant subi un psychotraumatisme est victime d'un processus d'emprise et de fascination bien connus dans les agressions sexuelles et les prises d'otage qui l'ont contraint à céder aux injonctions de l'autre.

Ce sont de véritables états hypnotiques qui ont été longuement précédés par ce que Simon (2000) appelle « l'hypnose intra-farniliale. » En effet, toute une gamme d'épisodes intrafamiliaux est traversée la vie durant, teintés souvent de situations émotionnellement investies à un haut niveau.

Les spécialistes de l'hypnose clinique connaissent bien le mécanisme créateur d'états hypnotiques qui se gravent dans l'inconscient et réalisent des états hypnotiques d'apparition spontanée et répétitive. Ils déclenchent subrepticement des processus de blocage dans des situations analogiques et réalisent ce que Paul Watzlawick appelle « les prophéties autoréalisantes ».
Ce mécanisme se retrouve notamment dans l'hypnose intrafamiliale des familles incestueuses, où l'enfant est mis en position d'adulte par son agresseur, parfois même se parentifie quand il a une mère « incompétente » (dépression, incapacité à faire face, absence prolongée, séparation, ou pas assez attentive ou affectueuse). Il s'expose de la sorte au désir de celui qui deviendra son agresseur, qui le fascine, l'hypnotise par ses comportements, ses phrases tendres, ses cadeaux, ses caresses ! Enfin, quand les barrières se sont bien effondrées, que le sujet est fasciné et pétrifié, le « baiser du vampire » vient couronner cela.
Il y a donc urgence à repérer cette hypnose intrafarniliale (ou de la secte qui est une grande pourvoyeuse de psychotraumatismes et d'agressions sexuelles répétitifs et institutionnalisés dans le but « d'améliorer le sujet ») afin de la neutraliser rapidement.
• Recadrer pour agir vite : recadrer c'est donner un éclairage nouveau, une interprétation nouvelle à la situation traversée par la victime, qui la fait passer au stade de survivant, où elle se situe souvent, l'amène au stade de vivant pleinement sa vie, acteur de sa vie, le fait sortir du statut passif de spectateur que lui impose les différents stades de la dissociation qu'il traverse.
Agir sur l'angoisse, l'anxiété, la souffrance, par des techniques hypnotiques basées sur la pratique de l'auto-hypnose dans laquelle le patient peut se placer pour neutraliser ses affects douloureux et pénibles.
Agir sur les flashback, ces images intrusives apparaissant à n'importe quel moment de la journée ou de la nuit.
Agir sur la culpabilité, par une reconstruction de la réalité de la victime .
Former à la pratique de l'auto-hypnose plusieurs fois par jour afin de retrouver un contact plus apaisé avec ses émotions et ses sensations corporelles.


Autres billets sur la Psychothérapie des victimes 
1/ Psychothérapie des victimes : Traitements, évaluations, accompagnement. Gérard Lopez, Aurore Sabouraud-Séguin, Louis Jehel
2/ Le concept de résilience peut être confondu avec la "résistance" par Gérard Lopez & Arianne Casanova
3/ L'état de stress post-traumatique – ESPT (F43.1)
4/ La dissociation péritraumatique et les troubles dissociatifs (F44) par Gérard Lopez & Arianne Casanova
5/ Les troubles graves de la personnalité : Desnos (F60.31)
6/ Evaluation auprès d'une personne souffrant d'un trouble psychotraumatique par Louis Jehel, Marc Sylvestre, Patrice Louville
7/ La combinaison entre psycho et chimiothérapie par François Ducrocq, Guillaume Valva & Olivier Cottencin
8/ La prochaine version de DSM devait introduire la catégorie de l'état de stress post-traumatique par Jean-Michel Thurin
9/ Huit thèmes qui accompagnent un traumatisme sévère par M. J. Horowitz
10/ Les évitements après un ESPT par Aurore Séguin-Sabouraud
11/ Les indications de la thérapie EMDR – Eye Movement Desensitization Reprocessing par Patrick Zilhardt
12/ Le traitement cognitivo-comportemental de l'ESPT par Aurore Séguin-Sabouraud
13/ L'hypnose dans le traitement du psychotraumatisme par Victor Simon
14/ le sujet a été victime d'une prise de pouvoir par son agresseur par Victor Simon
15/ Le phénomène de vigilance parallèle par M. Yapko
17/ Les 8 C dans le traitement de l'agression sexuelle par Victor Simon
18/ De nombreuses victimes échappent à tout traitement par Gilbert Vila
19/ Les conséquences de la maltraitance ne s'arrêtent pas avec la fin des actes pervers par Gilbert Vila

Repost 0
Published by Victor Simon - dans Emprise
commenter cet article
23 septembre 2006 6 23 /09 /septembre /2006 07:09

Pychothérapie des victimes Gérard LopezPage 138
Un premier point essentiel est à présenter : l'hypnose traditionnelle 


– celle qui fut utilisée par Freud, Charcot et ses élèves, et persiste encore dans certaines écoles, basée sur le phénomène de suggestion directe appliquée au patient – est une contre-indication au traitement du psychotraumatisme.

En effet, le sujet a été victime d'une prise de pouvoir par son agresseur ou par le psychotraumatisme. Il a subi ou a vécu, contre son gré une situation destructrice. L'hypnose traditionnelle véhicule une prise de pouvoir effective de l'opérateur sur son sujet.

En fait, il s'agit d'un phénomène de suggestibilité bien connu en laboratoire de psychologie qui caractérise environ 40 % des personnes. L'on peut concevoir aisément que cette emprise développée par l'opérateur qui manipule l'hypnose traditionnelle, puisse être mal vécue par un patient qui vient d'être lui-même victime d'une autre emprise. De plus, tenter d'incruster dans l'inconscient d'une victime la suggestion qu'il est guéri, qu'il va oublier, suggestion parfois innocemment énoncée, mais toxique pour l'appareil psychique, est irrespectueux pour l'écologie psychique du sujet. Il s'agit d'une hétéro-suggestion qui sera automatiquement rejetée par l'inconscient (au sens ericksonien) car issue d'un appareil psychique différent: véritable rejet « immunitaire » d'une greffe incompatible.
Un dernier point à souligner :
il ne faut jamais utiliser l'hypnose dans la recherche de souvenirs traumatiques. Le risque de créer un faux souvenir est majeur. Le thérapeute doit pouvoir résister à la demande qui lui est régulièrement faite, tant par les patients, que certains services de police ou de gendarmerie. Ils ignorent parfois que l'hypnose ne peut être utilisée en justice et conseillent aux victimes de se présenter spontanément à un hypnothérapeute afin de retrouver les traits du visage de l'agresseur et les rapporter ensuite pour établir un portait robot. 
Ces pratiques doivent être systématiquement refusées car elles peuvent conduire à des drames humains aux cohséquences insoupçonnables.
L'hypnose ericksonienne, qui a le souci du respect et du libre arbitre est donc une excellente indication du traitement du psychotraumatisme puisqu'elle permet à la victime de trouver, au cours de l'état hypnotique, les différentes ressources personnelles qu'elle pourra utiliser pour guérir de son trauma.


Autres billets sur la Psychothérapie des victimes 

1/ Psychothérapie des victimes : Traitements, évaluations, accompagnement. Gérard Lopez, Aurore Sabouraud-Séguin, Louis Jehel
2/ Le concept de résilience peut être confondu avec la "résistance" par Gérard Lopez & Arianne Casanova
3/ L'état de stress post-traumatique – ESPT (F43.1)
4/ La dissociation péritraumatique et les troubles dissociatifs (F44) par Gérard Lopez & Arianne Casanova
5/ Les troubles graves de la personnalité : Desnos (F60.31)
6/ Evaluation auprès d'une personne souffrant d'un trouble psychotraumatique par Louis Jehel, Marc Sylvestre, Patrice Louville
7/ La combinaison entre psycho et chimiothérapie par François Ducrocq, Guillaume Valva & Olivier Cottencin
8/ La prochaine version de DSM devait introduire la catégorie de l'état de stress post-traumatique par Jean-Michel Thurin
 9/ huit thèmes qui accompagnent un traumatisme sévère par M. J. Horowitz
10/ Les évitements après un ESPT par Aurore Séguin-Sabouraud
11/ Les indications de la thérapie EMDR – Eye Movement Desensitization Reprocessing par Patrick Zilhardt
12/ Le traitement cognitivo-comportemental de l'ESPT par Aurore Séguin-Sabouraud
13/ L'hypnose dans le traitement du psychotraumatisme par Victor Simon
15/ Le phénomène de vigilance parallèle par M. Yapko 
16/ Une technique hypnotique spécifique pour traiter les viols par inceste par Victor Simon
17/ Les 8 C dans le traitement de l'agression sexuelle par Victor Simon
18/ De nombreuses victimes échappent à tout traitement par Gilbert Vila
19/ Les conséquences de la maltraitance ne s'arrêtent pas avec la fin des actes pervers par Gilbert Vila


• Les groupes de paroles par Catherine Morbois et Marie-France Casalis dans Psychothérapie des victimes

Repost 0
Published by Victor Simon - dans Emprise
commenter cet article

Cliquez sur les images pour accéder aux sources et références