Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Autofiction Inceste Résilience
  • Autofiction Inceste Résilience
  • : SAUVER NOTRE VIE est une forme de devoir que nous avons chacun à l'égard de nous mêmes. Le travail d'autofiction après les viols par inceste peut-il faire œuvre de Résilience ?
  • Contact

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Divers

Recherche

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Auteure anonyme sur Hellocoton
22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 18:08

Film – DetachementGenre : Drame
Detachment.dvdrip.vostfr.xvid-avi
Date de sortie : 1 février 2012
Hébergeurs : uploaded, turbobit, rapidgator, bayfiles, upload hero, depositfiles
Durée du film Total : 01h 37min
Qualité : DVDRIP
Langue : français – Vostfr
Format : Avi
Codec : XViD
Réaliser par : Tony Kaye
D’autres Acteurs : Adrien Brody, Marcia Gay Harden, James Caan
D’origine : Américain
Taille totale : 702 Mo
Année : 2011 Henry Barthes est un professeur remplaçant. Il est assigné pendant trois semaines dans un lycée difficile de la banlieue new-yorkaise. Lui qui s’efforce de toujours prendre ses distances va voir sa vie bouleversée par son passage dans cet établissement…


Autres billets sur le film Detachment
Tony Kaye – "Detachment"
« Detachment », Adrien Brody face au tableau noir par Corinne Renou-Nativel

Repost 0
Published by E.T. Documentaliste - dans Film
commenter cet article
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 09:02
08 Janvier 2012
Par marie-christine gryson
Le film "Outreau l'autre vérité": sixième étape du travail sur la démystification d'Outreau
FILM EN AVANT-PREMIÈRE : OUTREAU, L'AUTRE VÉRITÉ

 

Décryptage des coulisses de cette affaire judiciaire.
La diffusion de ce documentaire inédit sera suivie d'un débat en présence du réalisateur Serge Garde, ancien journaliste de L'humanité, de la psychologue Marie-Christine Gryson, expert psychologue aux procès Outreau et auteur du livre « Outreau la vérité abusée », et de Bernard de la Villardière, producteur du documentaire.

Salle du Sénéchal, 17, rue Rémusat, 31000 Toulouse
Metro Ligne A sortie Capitole

MERCREDI 18 JANVIER 2012 à 20h

ENTRÉE GRATUITE

Pour plus d'informations, consulter le site internet : www.ied-toulouse.org

Le film documentaire qui a recueilli les témoignages de nombreux professionnels et témoins de l'affaire, de politiques mais aussi de deux enfants d'Outreau, permettra de décrypter la réalité en tenant compte enfin des prémisses objectives – la vérité judiciaire des enfants – et du contradictoire... totalement ignorés du grand public.
Pour plus d'information, cliquez sur le logo de Médiapart
Repost 0
Published by E.T. Documentaliste - dans Film
commenter cet article
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 09:48

Logo-a-dire-d-elles.jpg10 octobre 2011
Pour vous annoncer la projection-débat de « Elle ne pleure, pas elle chante », un très beau film de Philippe de Pierpont d’après le roman d’Amélie Sarn, qui traite de l’inceste, au centre Wallonie-Bruxelles mercredi soir à 20h30,  j’ai envie de vous faire partager la postface qu’a écrite Sandrine Apers, présidente de l’association de luttre contre l’inceste et la pédocriminalité « Le monde à travers un regard »,  au témoignage de Melody Moore, « la force d’avancer »,

Elle montre que chaque témoignage est important, parce qu’il brise le silence, ce silence, qui détruit les victimes de toutes formes de violence et en particulier de l’inceste. Mais elle montre aussi que la mise en perspective politique de cette arme de destruction massive de l’avenir des enfants est fondamentale pour sortir du silence et faire avancer la société.
« L’inceste et le silence sont intimement liés, le silence et la mort également.
L’inceste c’est cela, le meurtre psychique d’un enfant ;
son identité s’en retrouve fracturée à jamais.
L’inceste se passe dans la famille, c’est ce qui le rend tabou.
Voilà pourquoi l’enfant se tait majoritairement.
La famille est normalement signe de sécurité et lorsqu’elle devient l’agresseur, comment l’enfant pourrait-il se construire avec des bases saines et solides, avec des repères et des limites ?
Dans l’inceste, les rôles sont inversés.
Et pourtant, être victime d’une agression sexuelle dans l’enfance a des conséquences graves durant la vie entière.
Il est grand temps que notre société ouvre les yeux sur ces souffrances.

Pour lire la suite de l'article, cliquez sur le logo de A dire d'elles.

________________________
Autres billets sur Elle ne pleure pas, elle chante

Elle ne pleure pas, elle chante – film de Philippe de Pierpont d’après le roman d’Amélie Sarn

Repost 0
Published by A dire d'elles - dans Film
commenter cet article
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 06:16

Film-Sang-chaud-pour-meurtre-de-Sang-froid.jpgDate de sortie cinéma : 8 avril 1992
Film déjà disponible en DVD depuis le : 8 décembre 1999

Réalisé par Phil Joanou
Avec Richard Gere, Kim Basinger, Keith David, plus


Titre original : Final analysis
Long-métrage américain . Genre : Policier

Durée : 02h05min Année de production : 1991

Distributeur : Warner Bros. France

Synopsis : Isaac Barr, brillant psychanalyste, tombe amoureux de la soeur d'une de ses clientes et fait tout pour l'innocenter lorsque cette derniere est accusee du meurtre de son mari. Il reussit mais decouvre bientôt des details troublants sur le passé de sa belle maitresse et de son enigmatique soeur.

Repost 0
Published by Allo Ciné - dans Film
commenter cet article
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 15:49
Repost 0
Published by E.T. Documentaliste - dans Film
commenter cet article
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 19:49

La-Conspiration-des-oreilles-bouchees.jpgL’association Paroles de femmes présente le film “L’inceste, la conspiration des oreilles bouchées ce jeudi 3 juin à 20h30. Ce film sera suivi d’un débat.

Ce film réalisé par Carole Roussopoulos, Claudine Le Bastard et Simone Iff présentent quatre femmes qui vont témoigner des viols commis par leur père ou grand-père. Ces femmes luttent pour franchir le pas, se dire que l’on n’est pas coupable, que l’on doit pas garder ce crime caché pour soi. L’injonction “il faut oublier” est rejetée par toutes. Le montage tisse un argumentaire progressif atour de la question de l’inceste sans didactisme, mais avec force.

Un débat suivra animé par Marie-France Casalis, porte-parole du “collectif féministe contre le viol”.

Le jeudi 3 juin à 20h30

  • Salle Dom Vaysette, 3 rue Cavaillé Coll
  • Entrée gratuite

Plus d’information sur l’association Parole de femmes :

Repost 0
Published by E.T. Documentaliste - dans Film
commenter cet article
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 12:29

Le-Monde-logo.jpgpour Le Monde.fr | 30.03.10 | 16h18

Film mexicain de Michel Franco avec Dario Yazbek Bernal, Marimar Vega. (1 h 30.)

Jean-Luc Douin

Il y a des gens, au Mexique, qui font un usage abject de la caméra. Cadre de multiples enlèvements avec demandes de rançon, ce pays abrite aussi des réseaux de pornographie ne reculant devant aucune mise en scène pour vendre clandestinement des cassettes ou des DVD dont les protagonistes ont été filmés à leur insu, ou sous contrainte. Les victimes de ces rapts subissent toutes sortes de sévices, préfèrent ne pas porter plainte, souffrent ensuite de séquelles à vie.

Ce film s'inspire d'une histoire vraie. Issus d'une famille bourgeoise de Mexico, Daniel et Ana sont frère et sœur. Ana, l'aînée, est sur le point de se marier, et de suivre son futur époux en Espagne. Daniel est un étudiant insouciant qui commence à fréquenter une jeune fille et s'entraîne pour un marathon. Sous la menace d'une arme, ils sont l'un et l'autre enlevés en plein jour dans la rue, séquestrés dans une villa, et "invités" à choisir : "On vous viole et on vous tue, ou vous couchez ensemble !". Devant une caméra, of course. Les jeunes gens résistent. Le chantage se fait plus menaçant. Sous la terreur, Daniel et Ana doivent se déshabiller et consentir à un rapport sexuel en pleurant. Puis on leur bande les yeux et on les relâche. Leur prestation sera diffusée sur Internet sous l'étiquette "inceste".

Comment raconter un drame pareil sans être suspecté, fut-ce pour la bonne cause, de transformer un traumatisme privé en spectacle public ? Michel Franco réussit à filmer ce double viol sans succomber au voyeurisme. Il filme de façon clinique, en choisissant un cadrage, en plan fixe et temps réel, qui n'élude pas le caractère insupportable de la situation mais s'interdit toute complaisance. Puis passe à son véritable sujet : comment se remettre de ce choc émotionnel ?

Daniel et Ana n'est pas un thriller (les kidnappeurs disparaissent, on ne les reverra pas), c'est un suspense psychologique qui épie la douleur mentale des deux victimes hantées par un secret inavouable, avec satire sociale (déconnection totale des parents obsédés par le confort, les études, l'épanouissement conjugal de leurs enfants).

C'est un film sur les ravages du viol, la honte qui en découle, la destruction de soi, la solitude morale, la répulsion immédiate de toute sexualité, la tentation du néant. Regard fuyant, Daniel sèche les cours, abandonne ses entraînements sportifs. Ana reste prostrée au lit, rompt ses fiançailles, fuit ses amies. Elle a un réflexe de survie en allant voir une psychologue, y traîne son frère.

Renaître de "ça" n'est possible qu'à une condition : que personne ne sache hormis la co-victime et le personnel soignant. Mais le cinéaste n'élude pas ce que, consenti ou non, le rapport sexuel incestueux laisse de traces, fusion charnelle avec quelqu'un pour lequel on ressent tendresse voire attirance. Au-delà de la culpabilité, du viol de sa pudeur en présence de quelqu'un appartenant à la cellule familiale, la "scène" quasi primitive qui leur a été imposée a réveillé ce qui est refoulé, le désir entre un frère et une sœur. Le coït a libéré une pulsion dont Daniel se retrouve dépendant, une jalousie dévorante.

Pour lire la suite de l'article, cliquez sur le logo du Monde


Autres billets sur le film Daniel et Ana

Film – Daniel & Ana de Micherl Franco

Repost 0
Published by E.T. Documentaliste - dans Film
commenter cet article
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 18:10

Film--Life-During-Wartime.jpg

Date de sortie cinéma : 28 avril 2010

Réalisé par Todd Solondz
Avec Shirley Henderson, Ciarán Hinds, Allison Janney, plus

Long-métrage américain . Genre : Comédie dramatique
Durée : 01h38min Année de production : 2008

Distributeur : Le Pacte

Synopsis : 10 ans ont passé après les épreuves qu'a traversées la famille Jordan. Joy, qui découvre que son mari Allen n'est pas encore guéri de ses problèmes d'addiction, aimerait trouver du réconfort auprès de sa mère et de ses soeurs Trish et Helen, mais celles-ci ont leurs propres problèmes. Trish, dont le mari a été arrêté pour pédophilie, tente de retrouver l'amour dans les bras de Harvey, un homme mûr et divorcé. Helen, elle, n'est pas épanouie malgré son succès à Hollywood. Ces différentes histoires, qui remettent en scène certains personnages du film Happiness, posent la question du pardon et de ses limites.

Todd Solondz Réalisateur

Shirley Henderson Rôle : Joy

Allison Janney Rôle : Trish

Rich Pecci Rôle : Mark

Paul Reubens Rôle : Andy

Dylan Riley Snider Rôle : Timmy

Ciarán Hinds Rôle : Bill

Michael Lerner Rôle : Harvey

Charlotte Rampling Rôle : Jacqueline

Ally Sheedy Rôle : Helen

Emma Hinz Rôle : Chloe


Autres billets sur le film Life During Wartime de Todd Solondz

2/ Film – "Life during wartime" de Todd Solondz, primé à Valenciennes

Repost 0
Published by Allo Ciné - dans Film
commenter cet article
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 07:21

Film---Chloe.jpg

Réalisé par : Atom Egoyan

Avec : Liam Neeson, Amanda Seyfried, Julianne Moore, Max Thieriot, Meghan Heffern, Nina Dobrev, Laura DeCarteret, Mishu Vellani, David Reale...

Distributeur : Studio Canal

Genre : Drame

Pays : USA

Durée : 1h39

Titre original : Clhoe

Date de sortie : 10 mars 2010


Le Parisien par Alain Grasset

On connait cette histoire : elle a déjà été racontée dans «Nathalie» (2003), de Anne Fontaine avec Fanny Ardant, Gérard Depardieu et Emmanuelle Béart. Mais le réalisateur canadien Atom Egoyan va beaucoup plus loin que la version originale. Du drame psychologique, il fait un thriller angoissant. La jeune fille, après avoir provoqué la crise du couple, finira même par tomber amoureuse de l'épouse ! Egoyan réussit un suspense sentimental troublant et jubilatoire, supérieur à «Nathalie». Un film qui doit aussi énormément à Julianne Moore, remarquable, et à Amanda Seyfried, belle ingénue à la sensualité débordante.


par Atom Egoyan :

«Avant toute chose, CHLOÉ traite de la nature de l’intimité, mais je crois que le film parle en fin de compte de ce que nous cherchons tous au travers de notre relation à l’autre - voir autrui comme on voudrait être vu soi-même - et qu’il parle aussi de l’idée de protéger notre droit à être seul, à préserver notre solitude. Comme l’a écrit Rilke, il relève du rôle d’un partenaire de protéger la solitude de l’autre, et pourtant il faut parvenir à trouver l’équilibre entre le respect de sa solitude et le risque de le perdre. C’est à mon avis de cela que parle CHLOÉ, de la manière dont il nous est permis de nous imaginer et d’intégrer cela à notre lien avec l’autre. Dans toute relation amoureuse, on doit se protéger soi, mais si on n’a pas conscience de l’objectif explicite de l’autre personne, ce décalage peut devenir vraiment dangereux, voire explosif...

 


09 mar. 2010 Par Vincent Julé

.../...

Alors que Julianne Moore rencontre la belle Amanda Seyfried dans les toilettes d'un hôtel de luxe, dans Nathalie, Fanny Ardant a déjà trouvé Emmanuelle Béart dans un bar à hôtesses pour tester la fidélité de son mari Gérard Depardieu. Dès le départ, les rapports de force et de désir entre les deux versions ne sont ainsi pas les mêmes, il ne fait aucun doute que Gérard a été adultère, que Emmanuelle est une prostituée et que c'est Fanny qui fait sa crise de la quarantaine. D'un appart parisien au bistro du coin, se joue une étude de mœurs implacable et intellectuelle du couple et de la petite bourgeoisie.

Dans des espaces épurés et fantasmés à outrance, Atom Egoyan dépersonnifie ces mêmes personnages, avec une Amanda irréelle, une Julianne vulnérable et un Liam absent, pour en faire des objets de désir et des corps de cinéma. Le spectateur et la spectatrice ne croient jamais vraiment à Amanda Seyfried en escort girl de 23 ans, ce qui ne les empêche pas de vouloir la voir (se déshabiller) et surtout l'entendre (se confier). En effet, le tour de force du film et de cette mise à nu est de rendre le verbe plus excitant et fascinant que l'action

.../...

C'est là, alors que les deux femmes nouent une complicité émotionnelle, que s'arrête Nathalie. Chloe et sa passion charnelle auraient pu en faire de même, ou mieux continuer indéfiniment, mais le film explose, s'autodétruit, en délaissant la matière qu'il travaillait pour raconter une histoire. Un dernier acte thriller que ne renierait pas Liaison Fatale, Sliver mais surtout le téléfilm Vengeance tous risques avec Shannon Tweed  (aussi connu sous les titres Haute infidélité, Poussée à bout et Scorned en VO).

Pour lire cette critique complète


Repost 0
Published by Atom Egoyan - dans Film
commenter cet article
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 11:15

Couv-Elle-5-mars-2010.jpgLe guide culturelle

Gabourey Sidibe a fait pleurer Obama

Un bijou Precious 

Unanimement salué par la critique, le film « Precious » raconte la vie misérable d'une ado obèse. Dam ce rôle ultra-sensible, la jeune Gabourey Sidibe est bouleversante. Rencontre.

Interview de Françoise Delbecq

Le 5 mars 2010

C'est la belle surprise cinématographique de l'année. « Precious », adaptation du roman coup de poing éponyme de l'Américaine Sapphire (Points-Seuil), raconte l'histoire d'une jeune Black de Harlem obèse et illettrée, abusée par son père, et qui, à force de volonté, parvient à s'en sortir. Un petit film indépendant, signé Lee Daniels, qui a raflé de nombreux prix – un golden globe et six nominations aux Oscars ! A l'affiche: Lenny Kravitz et Mariah Carey. Mais celle qui fait l'unanimité, celle qui fait pleurer le président Obama comme Oprah Winfrey, est une inconnue. Plus pour longtemps. Rencontre avec la talentueuse Gabourey Sidibe.

ELLE. Comme l'héroïne que vous interprétez, vous avez grandi à Harlem. Etait-ce un élément déterminant pour le réalisateur ?

GABOUREY SIDIBE. Lee Daniels a rencontré quatre cents actrices avant de me choisir. Venant de Harlem et ayant eu des copines qui, malheureusement, ont vécu des situations semblables, j'ai une sensibilité proche de celle de Precious. J'ai longtemps été la confidente de jeunes filles qui souffraient en silence, incapables de raconter ce qu'elles enduraient.

ELLE. La chance de votre personnage est de tomber sur des êtres qui vont l'aider à s'en sortir. Lee Daniels est-il votre bon samaritain ?

G.S. Il est mon sauveur, mon grand frère, celui qui m'a fait confiance. Et, s'il a tenu à monter ce projet, c'est aussi parce qu'il a été victime de sévices de la part de ses parents.

ELLE. Dans le film, Lenny Kravitz et Mariah Carey apparaissent aux antipodes du glamour. Qu'en avez-vous pensé?

G.S. Se retrouver face à Mariah Carey en assistante sociale, maquillée avec une légère moustache au-dessus de la lèvre, m'a fait sourire… Cela dit, elle était délicieuse et m'a même invitée à l'un de ses concerts!

ELLE. Quel rôle a joué Oprah Winfrey dans cette aventure ?

G.S. C'est la productrice exécutive. Elle a vu le film et a investi de l'argent pour que le lancement soit à la hauteur. Ce fut impressionnant.

ELLE. La promotion dure depuis bientôt un an. Il vous arrive de décrocher du personnage de Precious ?

G.S. Le dernier jour du tournage, je me suis dit : « Bye-bye, Precious ! » J'étais loin d'imaginer l'ampleur que toute cette aventure allait prendre. Après les Oscars, je ne rêve que d'une chose : partir sur une île déserte –peut-être mon lit, d'ailleurs! –. pendant une semaine, et ne plus voir personne. Je suis saoule de rencontres. En même temps, Je crains d'être en manque de cette ivresse...

 


Critiques du film Précious
1/ Film – Precious de Lee Daniels
3/ Critique cinéma : Precious, le film en route vers les Oscars 2010 par Marie Claire

4/ Film – Precious par Matthieu Loire
5/ Critique – La véritable Precious Jones : entre désespoir et résilience
7/ Film Precious Jones en route pour l'oscar par Le Point

Repost 0
Published by Françoise Delbecq - dans Film
commenter cet article

Cliquez sur les images pour accéder aux sources et références