Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Autofiction Inceste Résilience
  • Autofiction Inceste Résilience
  • : SAUVER NOTRE VIE est une forme de devoir que nous avons chacun à l'égard de nous mêmes. Le travail d'autofiction après les viols par inceste peut-il faire œuvre de Résilience ?
  • Contact

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Divers

Recherche

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Auteure anonyme sur Hellocoton
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 10:58

Serge-Tisseron-la-Honte.jpg Page 28
À la suite des considérations de Ferenczi dans « Confusion de langue 
entre les adultes et l'enfant », Nicolas Abraham a également précisé la 
façon dont une honte éprouvée par le sujet a pu être initialement celle 
d'un objet jouant le rôle d'idéal du moi.

En effet, l'incorporation de 
l'objet perdu, lorsque cet objet s'est trouvé entaché de honte, permet de 
cacher la honte de cet objet et de le préserver comme idéal.

Tel est en 
particulier le cas, lorsqu'un enfant a été victime 
de sévices sexuels de la part d'un adulte situé jusque-là en place d'idéal 
du moi.

Le sujet porteur de l'incorporation annule alors les effets de la 
honte en adoptant des attitudes manifestement honteuses et susceptibles 
de le faire rejeter, tels que mauvaises conduites, apparences désagréables, 
etc.

Par là, il coupe en quelque sorte l'herbe sous le pied à quiconque 
voudrait lui faire honte ... ou honte à l'autre en lui. De telles attitudes 
honteuses détournent en effet l'objet idéal incorporé de toute flétrissure 
de la honte en banalisant en quelque sorte celle-ci, et surtout en l'attirant 
sur le sujet lui-même. 


Autres billets sur le livre La Honte de Serge Tisseron
1/ Serge Tisseron – La Honte - Psychanalyse d'un lien social
2/ Le rôle joué dans la honte par le passage du privé au public
3/ Au sujet de l'angoisse de honte & de l'angoisse de culpabilité par H. M. Lynd
4/ Une attitude maternelle intrusive peut favoriser la mise en place 
de réponses de honte aux difficultés de l'environnement
5/ Sandor 
Ferenczi a placé ses recherches sous le signe du traumatisme

Repost 0
Published by Serge Tisseron - dans Honte
commenter cet article
7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 05:23

Serge-Tisseron-la-Honte.jpg Page 22
Sandor Ferenczi
Si Freud a placé l'ensemble de ses recherches sous le signe de la 
sexualité, un autre psychanalyste qui lui était contemporain, Sandor 
Ferenczi, a placé les siennes sous le signe du traumatisme.

L'originalité 
de Ferenczi, s'agissant de la honte, est d'avoir ouvert deux voies 
nouvelles :

• d'une part le traumatisme – et donc la honte qui peut lui être 
liée – n'est pas seulement sexuel : il consiste dans l'apport massif de 
libido dans un psychisme mal préparé à y faire face, et peut donc être lié 
à la violence, à la maladie, à la mort

• et d'autre part, la honte éprouvée 
est parfois celle d'un autre que le sujet a installé à l'intérieur de lui.
Dans un article intitulé « Confusion des langues entre les adultes et 
l'enfant » (1933, Psychanalyse 4), Ferenczi a introduit une approche de 
la honte qui s'est révélée particulièrement féconde. En cas d'agression, le 
sujet agressé peut s'identifier à son agresseur.

Cela survient en particulier 
lors d'agressions sexuelles dont un enfant est la victime de la part d'un 
adulte. Or, il y a des séducteurs qui ont honte de leur conduite, et l'enfant  séduit risque toujours de faire sienne cette honte.

En outre, il n'est pas rare que le séducteur, une fois consommée la séduction, fasse honte à 
l'enfant de ce qu'ils ont fait ensemble, lui reprochant d'avoir accepté 
ses avances séductrices ou même l'accusant d'avoir été l'initiateur de la 
 séduction. Il injecte alors en quelque sorte sa propre honte à sa victime.


Autres billets sur le livre La Honte de Serge Tisseron
1/ Serge Tisseron – La Honte - Psychanalyse d'un lien social
2/ Le rôle joué dans la honte par le passage du privé au public
3/ Au sujet de l'angoisse de honte & de l'angoisse de culpabilité par H. M. Lynd
4/ Une attitude maternelle intrusive peut favoriser la mise en place 
de réponses de honte aux difficultés de l'environnement 
6/ La personne "idéal du moi" dont la victime porte la honte

 

Repost 0
Published by Serge Tisseron - dans Honte
commenter cet article
7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 04:01

Serge-Tisseron-la-Honte.jpg Page 19

Winnicott, en insistant sur le rôle joué par la mère réelle dans les 
premiers soins, a montré comment le narcissisme de base se constitue à 
travers les premières interactions mère-enfant. L'organisation narcissique 
est liée dans sa structure à la consistance des liens que le sujet a établis 
en lui-même avec ses objets primordiaux. Et en étant liée au narcissisme 
dans ces différents états, la honte l'est aussi aux investissements narcissiques premiers dont l'enfant a été l'objet de la part de son environnement 
primaire. Ces investissements peuvent avoir été défaillants ou inadaptés.
Ainsi une attitude maternelle intrusive, en entravant le développement 
chez l'enfant d'une identité distincte, peut favoriser la mise en place 
de réponses de honte aux difficultés de l'environnement. Il s'agit par 
exemple de mères qui assortissent leur dressage éducatif de menaces 
telles que « tu ne peux rien me cacher », « je te vois même quand j'ai le 
dos tourné », « mon petit doigt me l'a dit », etc. L'effet de telles attitudes 
est évidemment d'autant plus grave que le père est plus effacé ou absent. 
De tels enfants, narcissiquement fragilisés, pourront avoir alors tendance 
à réagir par de la honte, avec une propension persécutive, là où d'autres 
réagissent avec culpabilité.


Autres billets sur le livre La Honte de Serge Tisseron
1/ Serge Tisseron – La Honte - Psychanalyse d'un lien social
2/ Le rôle joué dans la honte par le passage du privé au public
3/ Au sujet de l'angoisse de honte & de l'angoisse de culpabilité par H. M. Lynd
5/ Sandor 
Ferenczi a placé ses recherches sous le signe du traumatisme
6/ La personne "idéal du moi" dont la victime porte la honte

Repost 0
Published by Serge Tisseron - dans Honte
commenter cet article
7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 03:04

Serge Tisseron la Honte Page 14

Pour H. M. Lynd (On shame and the searchfor identity, 1958), la honte résulte du sentiment qu'une partie intime 
et vulnérable de soi est dangereusement exposée à autrui. L'angoisse de honte marque les limites au-delà desquelles toute intervention est vécue comme une intrusion, tandis que l'angoisse de culpabilité marque les 
limites au-delà desquelles le sujet ne peut pas s'avancer.


Autres billets sur le livre La Honte de Serge Tisseron
1/ Serge Tisseron – La Honte - Psychanalyse d'un lien social
2/ Le rôle joué dans la honte par le passage du privé au public
4/ Une attitude maternelle intrusive peut favoriser la mise en place 
de réponses de honte aux difficultés de l'environnement
5/ Sandor 
Ferenczi a placé ses recherches sous le signe du traumatisme
6/ La personne "idéal du moi" dont la victime porte la honte

Repost 0
Published by Serge Tisseron - dans Honte
commenter cet article
7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 02:43

Serge Tisseron la HontePage 8
Freud remarque que la honte est primitivement liée à l'action d'un adulte honnisseur.

Il écrit : « Beaucoup d'enfants, assez grands même, éprouvent quand on les déshabille une sorte d'ivresse et non de la honte. Ils rient, sautent, s'envoient des claques ; leur mère le leur reproche et dit : « Fi ! c'est une honte, on ne doit pas faire ça ». 
Ainsi, alors qu'un interdit porte sur un comportement que l'enfant pourra avoir « quand il sera plus grand » (par exemple, utiliser un instrument dangereux), la honte concerne un domaine où le honnisseur lui-même est impliqué : « on (sous-entendu, ni toi ni moi) ne doit pas faire ça ». 


Freud parlera plus tard du surmoi comme d'une instance perpétuant des jugements à travers les générations. Il en est de même de la honte.

Dans le même texte, Freud évoque le rôle joué dans la honte par le passage du privé au public.

La honte surgirait toutes les fois où quelque chose qui 
était perçu par le sujet comme relevant de sa seule intimité – que ce soit un comportement, une émotion ou une pensée – se trouve rendu public. 
C'est en ce sens qu'il écrit : « un auto-reproche se transforme en honte si quelqu'un d'autre vient à l'entendre ».


Autres billets sur le livre La Honte de Serge Tisseron
1/ Serge Tisseron – La Honte - Psychanalyse d'un lien social
3/ Au sujet de l'angoisse de honte & de l'angoisse de culpabilité par H. M. Lynd
4/ Une attitude maternelle intrusive peut favoriser la mise en place 
de réponses de honte aux difficultés de l'environnement
5/ Sandor 
Ferenczi a placé ses recherches sous le signe du traumatisme
6/ La personne "idéal du moi" dont la victime porte la honte

Repost 0
Published by Serge Tisseron - dans Honte
commenter cet article
7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 01:30

Serge-Tisseron-la-Honte.jpg2e édition
Serge Tisseron
Broché
Paru le : 07/03/2007
Editeur: Dunod
Collection : psychismes
ISBN : 978-2-10-049982-3
EAN : 9782100499823
Nb. de pages : 196 pages
Poids : 415 g
Dimensions : 16cm x 24cm x 1,3cm

C'est une honte ! Derrière cette formule impersonnelle se cache un sentiment trop pénible pour être reconnu et énoncé comme tel.
Pourtant, ce livre montre comment, à côté des hontes paralysantes et déstructurantes, il existe aussi des hontes positives et structurantes. Il pose ainsi les bases d'un traitement psychanalytique valable également pour d'autres états affectifs douloureux liés à des événements tragiques.

Serge Tisseron illustre son propos par de nombreux exemples : extraits d'interviews, de cas cliniques et d'œuvres littéraires, et par l'étude de situations concrètes génératrices de honte - le racisme, la maladie, mais aussi le non-respect des enfants, leur utilisation à des fins sexuelles, ou encore les hontes vécues par les parents et dont les enfants doivent assumer l'héritage.
Les démons de l'affiliation, ajouté en forme de postface à la présente édition, élargit ces considérations à la place que prend la honte dans tout mouvement d'affiliation et de désaffiliation, et les conséquences qui en résultent lorsqu'une société entière est engagée dans la marginalisation, puis l'extermination d'un groupe humain.

Cet ouvrage, qui montre comment le sentiment éprouvé de la honte constitue à la fois un lien social et un lien entre les générations, intéressera non seulement les psychologues et les psychanalystes, mais aussi les sociologues, les travailleurs sociaux et tous ceux qui s'interrogent sur l'articulation des phénomènes subjectifs et collectifs.


Autres billets sur le livre La Honte de Serge Tisseron
2/ Le rôle joué dans la honte par le passage du privé au public
3/ Au sujet de l'angoisse de honte & de l'angoisse de culpabilité par H. M. Lynd
4/ Une attitude maternelle intrusive peut favoriser la mise en place 
de réponses de honte aux difficultés de l'environnement
5/ Sandor 
Ferenczi a placé ses recherches sous le signe du traumatisme
6/ La personne "idéal du moi" dont la victime porte la honte

Repost 0
Published by Decitre - dans Honte
commenter cet article

Cliquez sur les images pour accéder aux sources et références