Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Autofiction Inceste Résilience
  • Autofiction Inceste Résilience
  • : SAUVER NOTRE VIE est une forme de devoir que nous avons chacun à l'égard de nous mêmes. Le travail d'autofiction après les viols par inceste peut-il faire œuvre de Résilience ?
  • Contact

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Divers

Recherche

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Auteure anonyme sur Hellocoton
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 03:22

  Institut de criminologie de Paris

Université Panthéon-Assas (Paris XII)

12, place du Panthéon

75231 Paris cedex 05

 

Tél : 01 44 41 55 82

Fax : 01 44 41 56 47

la parole de l'enfant a toujours posé un problème en justice. Les études scientifiques, pléthoriques, ont fait progresser nos connaissances sur les effets des psychotraumatismes répétes, la suggestibilité, les techniques d'autdition de l'enfant, mais les résultats de la recherche se heurtent aux positions idéologiques et aux réactions émotionnelles largement entretenues par les médias.

Les nouveaux masques du déni de la maltraitance infantile – syndrome des faux souvenirs, syndrome d'aliénation parentale, résilience mal interprétée, critique d'une société soi-disant compassionnelle – parvienntn dans une large mesure à relativiser le discours scientifique concernant les conséquences personnelles et sociales de la maltraitance infantile.

A ce titre, le procès dit d'Outreau a des conséquences particulièrement délétères sur le plan sociétal et probablement sur les droits de l'enfant bien que 12 des 15 enfants aient été reconnus victimes de viols et d'actes de proxénétisme.

Cette table ronde réunit des professionnels qui font le point sur la recherche concernant la parole de l'enfant, l'histoire récente du déni de la maltraitance, l'évolution des droits de l'enfant, le rôle des médias, les conséquences du procès d'Outreau.

 

08h45

Accueil des participants

9h00

Ouverture des travaux par M. Philippe Conte, Professeur à l'université Panthéon-Assas (Paris II),

Directeur de l'Institut de Criminologie de Paris

 

Matinée

Modérateur : M. Gérard Lopez,

Psychiatre, chargé d'enseignement à l'Institut de Criminologie de Paris,

 

9h15

Outreau : la vérité abusée

Mme Marie-Christine Gryson Dejehansart,

Psychologue clinicienne, expert judiciaire.

10h00

La parole de l'enfant et le journaliste

M. Serge Garde, écrivain, journaliste et

M. Richard Michel, ex président de la Chaîne parlementaire

10h45

Pause

11h00

La place de l'enfant dans l'univers de la psychiatrie générale

M. Philippe Mazet

professeur honoraire de pédopsychiatrie à l'hôpital de la Salpétrière

11h30

La parole du mineur : une parole mineure

M. Rodolphe Costandino

Spécialiste du droit des mineurs, avocat d'Enfance et Partage.

 

Après-midi

Modérateur : M. Stamatios Tzitzis

Directeur de recherche au CNRS

Chargé d'enseignement à l'institut de Criminologie de Paris

 

14h00

La parole de l'enfant : données de la recherche scientifique

Mme Karen Sadlier

Psyschologue clinicienne

14h45

Outreau, fiasco médiatique et manipulation politique

M. Gilles Antonowicz

Avocat

 

Pause

 

15h45

Une petite histoire récente de la protection de l'enfance

Mme Emmanuelle Piet,

Présidente du collectif féministe contre le viol

16h30

La défense des droits de l'enfant

M. Pierre Joxe

Ancien ministre, avocat

17h30

Intervention

Mme Maryvonne Caillibotte

Directrice des affaires criminelles et des grâces.

17h45

Conclusion par Mme Genevière Payet,

Psychologue clinicienne, présidente de l'ARIV


Autres billets sur l'affaire d'Outreau
1/ Outreau - La vérité abusée
2/ Outreau, la vérité abusée. 12 enfants reconnus victimes
3/ Outreau : Les lettres de Kevin Delay au juge Burgaud
4/ 24 février 2011 – La parole de l'enfant après la mystification d'Outreau
5/ Outreau : la télédépendance de l'opinion – « télécratie 4 » – « procès- téléréalité »
6/ Des troubles du comportement
7/ Saint-Omer - juin 2004 : Les enfants présumés victimes sont placés dans le box des accusés !
8/ Saint-Omer – Selon M. Monier, une telle configuration des lieux a eu un effet négatif sur le procès, personne n'étant à sa place
9/ Saint-Omer – Mercredi 2 juin 2004 – Le procès bascule le jour des rétractations provisoires 
de Myriam Badaoui
10/ La victime envahie par le souvenir traumatique ne marque aucune pause « pour réfléchir »
11/ Le test du Rorschach expliqué
12/ Militantisme association
13/ Les points de défaillance au procès de Saint-Omer
14/ Florence Aubenas : le danger de la victime résiliente mêlée à toutes les causes
15/ Un éclairage sur les rétractations et les contaminations
16/ Outreau : presse & justice – Florence Aubenas : je consulte le dossier d'instruction
17/ À propos des aveux de l'un des accusés acquittés d'Outreau
18/ Il s'avère que c'est l'ingestion d'un médicament – l'amobarbital –, qui peut induire sous hypnose la construction des faux 
souvenirs, et non pas l'hypnose seule

 

Repost 0
Published by E.T. Documentaliste - dans Juridique
commenter cet article
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 13:55
Repost 0
Published by ELearning TV - dans Juridique
commenter cet article
9 juillet 2000 7 09 /07 /juillet /2000 15:47

Logo-metabole.jpgEnfin, un autre point très particulier, concernant la situation actuelle de quelques usagers, est celui d'une éventuelle indemnisation déterminée au terme d'une procédure judiciaire. L’indemnisation pécuniaire des préjudices subis par un enfant maltraité ou abusé, est la somme d’argent destinée à réparer ce préjudice.

Pour les mineurs, cet argent est généralement confié à un tiers (tuteur ou administrateur ad hoc) jusqu’à la majorité de la victime. Mais l’indemnisation pécuniaire des préjudices subis n’est pas systématique en cas de maltraitance sur enfants. Ce qui est peut-être plus spécifique, c’est que cette indemnisation pécuniaire sera versée à une personne qui, au moment de sa perception n’aura souvent pas encore expérimenté un rapport à l’argent via une activité professionnelle entreprise par sa propre force de travail.

La question se pose donc de la manière suivante :

comment ce jeune adulte « indemnisé » va vivre cette situation-là ?

uel impact « réparateur » aura la réception d’une telle somme d’argent ?

Selon certains auteurs, dont Gérard Lopez, il s’agit de bien distinguer deux notions : « La réparation et l’indemnisation » [Note 1].

Il s’agit d’un processus complexe qui fait intervenir de multiples facteurs et de nombreux acteurs. La réparation - on pourrait dire la reconstruction - ne doit en aucun cas être confondue, comme on le fait encore trop souvent, avec l’indemnisation des préjudices. En fait, la réparation passe par la reconnaissance sociale, les soins, sans oublier la prévention des récidives.

À la lumière de notre expérience avec les adolescents qui ont été indemnisés, nous avons pu observer des situations concrètes, telle celle de Frédéric qui a reçu la somme de 60 000 frs pour inceste subi durant 10 ans. Frédéric a fugué de notre dispositif pendant un mois et demi dès réception de la somme. À son retour, il avait dépensé la totalité au jeu. Ou, au contraire, l’exemple de José qui a assisté au meurtre de sa mère par son père et pour lequel il perçut une indemnité de 90 000 frs, à laquelle il refusera de toucher. Dans tous les cas, notre expérience nous montre que l’utilisation de cet argent « sale » est rarement faite à des fins constructives.

Note 1 • LOPEZ, Gérard. Les violences sexuelles sur les enfants, Paris, PUF, QSJ, 1999, page 94


Autres billets concernant le Dr Gérard Lopez :

1/ La fascination est une des armes qu'utilisent préférentiellement les pères incestueux par Gérard Lopez
2/
Définition de la victime
3/ Les pères incestueurs
4/ Quelques conséquences sur les survivantes
5/ Psychologie des vampires
6/ La responsabilité
7/ La cure des incestueurs
8/ Le recours à la loi pour les victimes

• Définition de la victimologie par Gérard Lopez

• Accompagnement et approches psychothérapeutiques du stress

• Les victimes et leurs droits dans le système judiciaire par Gérard Lopez

Repost 0
Published by E.T. Documentaliste - dans Juridique
commenter cet article

Cliquez sur les images pour accéder aux sources et références