Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Autofiction Inceste Résilience
  • Autofiction Inceste Résilience
  • : SAUVER NOTRE VIE est une forme de devoir que nous avons chacun à l'égard de nous mêmes. Le travail d'autofiction après les viols par inceste peut-il faire œuvre de Résilience ?
  • Contact

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Divers

Recherche

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Auteure anonyme sur Hellocoton
11 août 2012 6 11 /08 /août /2012 14:03

La-douleur-invisible-de-l-enfant.jpgBroché: 247 pages

Editeur : Erès (15 avril 1997)

Collection : Relations

Langue :  Français

ISBN-10: 2865864723

ISBN-13: 978-2865864720

Jorge Barudy est d'origine chilienne, il quitte son pays en 1973 après une expérience personnelle de la prison et des violences dues à la dictature militaire.

Il exerce en tant que psychiatre et thérapeute familial à Bruxelles. Il a créé et dirigé un centre médico-psychosocial pour les exilés victimes des dictatures militaires latino-américaines. Depuis plus de 20 ans, il a développé une compétence clinique auprès des victimes de violence organisée et des victimes de violence familiale.
Pour l'auteur, le moteur de l'intervention médicale ou psychosociale, c'est l'engagement éthique du thérapeute.
L'intervention thérapeutique de J. Barudy associe l'épistémologie systémique et l'application d'un modèle de réseau.

Pour que ces violences puissent se mettre en place, J. Barudy identifie trois groupes :

• les tortionnaires,

• les victimes et

• les tiers qui sont complices ne faisant rien pour que la situation change.

Les violences intra-familiales traduisent un dysfonctionnement de la famille, mais également des systèmes institutionnels et sociaux qui l'entourent.
J. Barudy évoque un cycle transgénérationnel de la violence. Un enfant maltraité peut devenir plus facilement un parent maltraitant. Sans une verbalisation des comportements maltraitants et de l'idéologie qui les sous-tendent, il y a production de patterns de comportement, de connaissance et de croyance. Il existe une interrelation entre les différents types de maltraitance. La maltraitance résulte de la défaillance ou de l'échec de : "la possibilité d'attachement et de la parole".
L'auteur définit les mauvais traitements à partir du degré de dommage et de souffrance qu'il en résulte plutôt que par la fréquence, l'intensité ou/et l'intentionnalité.
Il classe les violences physiques et les abus sexuels dans les maltraitances actives et la négligence dans les maltraitances passives.
La famille présente une structure tridimensionnelle : biologique, sociale et langagière.
Du point de vue biologique, la famille est un système vivant qui possède une organisation autopoïétique.
Au niveau culturel et langagier, la position thérapeutique de J. Barudy est de ne pas se voir en possession d'un pouvoir pouvant changer, soigner, aider, prendre en charge quelqu'un mais comme une personne capable de se coupler à d'autres et provoquer à partir de la créativité une quantité de perturbations destinées à élargir le choix des réponses possibles chez les autres et lui-même.
Amener des personnes à parler de leurs familles permet qu'elles se sentent enracinées dans une histoire. Cela permet d'établir des liens avec les ancêtres et d'envisager le futur avec des projets et des dialogues vers les descendants.
J. Barudy note que les situations de violences latentes ou manifestes naissent de l'existence et de l'entretien d'inégalités socio-économiques. Le processus d'urbanisation contribue à la nucléarisation et à l'isolement de la famille. Les facteurs socio-culturels favorisent un processus de déritualisation cependant ce sont les rituels qui assurent les liens intra-familiaux et sociaux et il n'existe pas de proposition de nouveaux rituels.
La société industrielle a introduit au sein des systèmes familiaux et sociaux la notion d'espace privé et d'espace public. Chacun appartient à des logiques opposées et indépendantes. L'espace privé est attribué à la femme, il est axé sur l'affectivité. L'espace public se fonde sur la rationalité, l'intelligence, l'agressivité, il est attribué à l'homme.
Naissent également les termes d'individualité et d'individualisme. Les grands principes moraux ou religieux sont remis en question. Les fonctions du mariage et de la famille changent. "La société délègue à la famille le pouvoir de gérer en privé l'agressivité, les soins et la sexualité."
Ceci à pour conséquence d'enfermer les familles dans leurs croyances, de générer des transmissions transgénérationnelles et d'empêcher l'intervention du champ social voir de favoriser la "non ingérence" et la résistance des acteurs de l'espace public. Cette non-ingérence étant justifiée par le respect de l'espace privé.

Dans les familles perturbées sur plusieurs générations c'est le système de croyance qui sous-tend les interactions violentes. La violence est alors vécue comme unité homéostatique du système.
Il n'existe pas de modèle type de familles maltraitantes, cependant l'étude clinique a permis à J. Barudy de distinguer plusieurs configurations interactionnelles qui se répètent dans les familles maltraitantes.
Avec cet ouvrage J. Barudy nous incite à la réflexion, ainsi qu'à l'instauration d'un dialogue et au respect de la différence qu'il existe entre la logique clinique et la logique judiciaire.

Repost 0
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 14:38

Logo université de GenèveCitation: Translational Psychiatry (2011) 1, e59; doi:10.1038/tp.2011.60
Published online 13 December 2011

Increased methylation of glucocorticoid receptor gene (NR3C1) in adults with a history of childhood maltreatment: a link with the severity and type of trauma

N Perroud, A Paoloni-Giacobino, P Prada, E Olié, A Salzmann, R Nicastro, S Guillaume, D Mouthon, C Stouder, K Dieben, P Huguelet, P Courtet and A Malafosse

Childhood maltreatment, through epigenetic modification of the glucocorticoid receptor gene (NR3C1), influences the hypothalamic–pituitary–adrenal axis (HPA axis). We investigated whether childhood maltreatment and its severity were associated with increased methylation of the exon 1F NR3C1 promoter, in 101 borderline personality disorder (BPD) and 99 major depressive disorder (MDD) subjects with, respectively, a high and low rate of childhood maltreatment, and 15 MDD subjects with comorbid post-traumatic stress disorder (PTSD). Childhood sexual abuse, its severity and the number of type of maltreatments positively correlated with NR3C1 methylation (P=6.16 × 10−8, 5.18 × 10−7 and 1.25 × 10−9, respectively). In BPD, repetition of abuses and sexual abuse with penetration correlated with a higher methylation percentage. Peripheral blood might therefore serve as a proxy for environmental effects on epigenetic processes. These findings suggest that early life events may permanently impact on the HPA axis though epigenetic modifications of the NR3C1. This is a mechanism by which childhood maltreatment may lead to adulthood psychopathology.

Pour lire l'article, cliquez sur le logo de l'Université de Genève


Autres billets concernant les traces biologiques d'agressions sexuelles dans l'ADN

• Les agressions sexuelles laissent des traces biologiques dans l'ADN
• La maltraitance dans l'enfance modifie la régulation des gènes impliqués dans la gestion du stress

Repost 0
Published by Translational Psychiatry - dans Transgénérationnel
commenter cet article
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 13:09

Logo-universite-de-Geneve-copie-1.jpgAlain Malafosse
Nader Perroud
Ariane Giacobino

Actualités Média
La maltraitance dans l'enfance modifie la régulation des gènes impliqués dans la gestion du stress.
Chez l’homme, la maltraitance dans l’enfance, en entraînant une dérégulation du gène récepteur des glucocorticoïdes (NR3C1) observée dans les cellules sanguines, perturbe la gestion du stress à l’âge adulte, ce qui peut déclencher le développement de psychopathologies. C’est la conclusion d’une étude menée par une équipe de chercheurs de la Faculté de médecine de l’Université de Genève (UNIGE) et des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG), qui a fait l’objet d’une publication dans la revue Translational Psychiatry.

La maltraitance dans l’enfance est souvent associée à des troubles de nature psychiatrique à l’âge adulte. Le groupe de recherche du professeur Alain Malafosse, au Département de psychiatrie de la Faculté de médecine de l’UNIGE, en collaboration avec le Département de médecine génétique et de développement, travaille sur les interactions entre des facteurs génétiques et environnementaux et le rôle que celles-ci peuvent jouer dans l’origine et l'évolution des troubles psychiatriques. L’équipe genevoise a démontré que, chez l’homme, l’association entre la maltraitance infantile et certaines psychopathologies adultes résultait d’une modification des mécanismes de régulation des gènes (modification épigénétique) impliqués dans la gestion du stress.

Pour lire l'article, cliquez sur le logo de l'Université de Genève


Autres billets concernant les traces biologiques d'agressions sexuelles dans l'ADN
Les agressions sexuelles laissent des traces biologiques dans l'ADN
• Increased methylation of glucocorticoid receptor gene (NR3C1) in adults with a history of childhood maltreatment: a link with the severity and type of trauma

Repost 0
Published by Alain Malafosse - dans Transgénérationnel
commenter cet article
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 15:41

Vigan-de-Delphine---Nuit.jpgPage 47

La douleur de Lucile a fait partie de notre enfance 
et plus tard de notre vie d'adulte, la douleur de Lucile 
sans doute nous constitue, ma sœur et moi. Pourtant, 
toute tentative d'explication est vouée à l'échec. Ainsi 
devrai-je me contenter d'en écrire des bribes, des fragments, des hypothèses.
L'écriture ne peut rien. Tout au plus permet-elle 
de poser les questions et d'interroger la mémoire.
La famille de Lucile, la nôtre par conséquent, a 
suscité tout au long de son histoire nombreux commentaires et hypothèses. Les gens que j'ai croisés au cours de mes recherches parlent de fascination ; je l'ai 
souvent entendu dire dans mon enfance. Ma famille 
incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l'écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd'hui je sais aussi qu'elle illustre, 
comme tant d'autres familles, le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence.

_________________________
Autres billets sur Rien ne s'oppose à la nuit

1/ Rien ne s'oppose à la nuit
2/ Le regard du père sur sa fille 

4/ Georges un grand-père dissocié

Repost 0
Published by Delphine de Vigan - dans Transgénérationnel
commenter cet article
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 06:49

Vigan-de-Delphine---Nuit.jpgBroché
Paru le : 17 août 2011
Editeur : JC Lattès
ISBN : 978-2-7096-3579-0
EAN : 9782709635790
Nb. de pages : 436 pages
Poids : 450 g
Dimensions : 13cm x 20cm x 3,1cm

Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l'écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre.
Aujourd'hui je sais aussi qu'elle illustre, comme tant d'autres familles, le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence.

_________________________

Autres billets sur Rien ne s'oppose à la nuit
2/ Le regard du père sur sa fille
3/ L'écriture ne peut rien. Tout au plus permet-elle 
de poser les questions et d'interroger la mémoire
4/ Georges un grand-père dissocié
5/ L'enfant ressemblait à son père

Repost 0

Cliquez sur les images pour accéder aux sources et références